Mercredi 21 Février 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Clap Ivoire 2017 : le Mali sera représenté par «Le mensonge de Mariam» et «L’absence»

Le Mali participera du 04 au 10 septembre 2017 à Clap Ivoire 2017, une compétition entre jeunes réalisateurs africains. Selon le règlement intérieur de la compétition, chaque pays participant doit faire une présélection nationale. C’est pour choisir deux films, l'un dans la catégorie fiction et l'autre en documentaire, que la présélection du Mali a été effectuée le mercredi 05 juillet au Centre national de la cinématographie du Mali (CNCM).

La commission nationale a sélectionné pour la compétition fiction «Le mensonge de Mariam» du réalisateur Adama Sidibé et «L’absence» de la réalisatrice Hawa Aliou N’Diaye pour le documentaire. Ces deux films représenteront le Mali à la phase finale de Clap Ivoire 2017, prévue du 4 au 10 septembre à Abidjan.

Brico Films a organisé la phase nationale des éditions de Clap Ivoire en 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, et 2016 à Bamako. Le 13 juin 2017, il a procédé au lancement de l’édition 2017 par la presse nationale et internationale ainsi que sur son site web : www.brico-films.com. Il a ensuite mis en place une commission de sélection des vidéogrammes composée de : Sidy Diabaté, réalisateur de l’Union nationale des cinéastes maliens ; Fadiala Keïta, réalisateur représentant du Centre national de la cinématographie du Mali ; Saloum Sy, réalisateur à la télévision nationale du Mali (ORTM) ; Kassim Traoré, journaliste culturel du journal Le Reporter et Kadiatou Konaté réalisatrice. Tous ces spécialistes ont été désignés par leur structure.  

La commission de sélection des vidéogrammes s’est réunie le mercredi 05 juillet au Centre national de la cinématographie du Mali (CNCM) et a sélectionné pour la compétition fiction «Le mensonge de Mariam» du réalisateur Adama Sidibé et «L’absence» de la réalisatrice Hawa Aliou N’Diaye pour le documentaire. Ces deux films représenteront le Mali à la phase finale de Clap Ivoire 2017 prévue du 4 au 10 septembre à Abidjan. Les documentaires étaient au nombre de 3 : ''L'absence'' de la réalisatrice Hawa Aliou N'Diaye, ''Flany Sinsing'' le rituel pour les jumeaux, réalisé par Mahamadou Diarra, et ''Mariage précoce'' de Fatoumata Traoré.

Dans cette catégorie, la commission, après avoir visionné les films, a opté pour ''L'absence''  parce que le film ''Flany Sinsing'', bien qu'étant un bon sujet, parlant de la tradition, n'a pas été étalonné ; l'image ne donne pas trop. Mieux, ce rituel pour les jumeaux a été réalisé sans qu'on ne montre des jumeaux.

C'est un très bon sujet mais maltraité. ''Mariage précoce'' pouvait créer des ennuis à la commission de présélection, mais ce documentaire n'a pas eu de la chance à cause des prises de sons, un bon sujet avec des experts et des spécialistes qui ont bien traité le mariage précoce. Mais le problème de sons est passé par là. ''L'absence'' est un film bien agencé, avec des images insécables. Cela se comprend parce qu'il y a une véritable équipe de tournage derrière le film qui a d’ailleurs été présenté ici au Mali et au Sénégal.

Dans la catégorie fiction, c’était serré entre ''Le mensonge de Mariam'' du réalisateur Adama Sidibé et ''L'héritage'' de la réalisatrice Fatoumata Tioye Coulibaly. Tandis ''Carpe Dorée'', réalisé par Natalia Foulematou Sylla, avait des problèmes de sons ; les images n'étaient aussi très nettes, en sus d’un sérieux problème de lumières. ''Héritage'' a eu un problème. La réalisatrice n'a pas mis la mention Clap Ivoire 2017, l'un des points clés du règlement de la compétition. Pis, le sujet aborde de façon légère la réconciliation au Mali.  

Au finish, la commission nationale a sélectionné pour la compétition fiction «Le mensonge de Mariam» du réalisateur Adama Sidibé et «L’absence» de la réalisatrice Hawa Aliou N’Diaye pour le documentaire. La commission souhaite que désormais les réalisateurs soient présents à la sélection pour connaître leurs insuffisances afin de les corriger. Les résultats, critiques et suggestions ont été remis à Nana Kadidia Toumagnon, administratrice de la Société BRICO FILMS, avant que la commission ne souhaite bonne chance aux deux jeunes qui défendront les couleurs du Mali au pays du président Ado.

K.T. 

Source: Le Reporter

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Salif Sanogo, journaliste à BBC Afrique : « …Quoi qu’il en soit »

"Les gens ne sont ni raisonnables, ni logiques, ni généreux. Aime-les, quoiqu'il en soit.

Si tu agis bien, on va t'accuser de le faire avec arrière-pensée. Agis bien quoiqu'il en soit.

Lire la suite

Blog

Doing Business: « un scandale au cœur de la Banque Mondiale »

La démission fracassante de Paul Romer, chef économiste de la Banque Mondiale, suite à ses critiques portant sur le classement Doing Business, fragilise ce rapport qui fait autorité depuis quinze ans.

Lire la suite

« Prix Oumar Diallo » 2e édition

Prix Oumar Diallo, 2ème édition : Tous à La Gare ce jeudi 1er mars

La remise du Prix Oumar Diallo se déroulera ce jeudi 1er mars 2018 à 18h 30 à l’Espace culturel La Gare, sis au Centre commercial - en face de la gare ferroviaire de Bamako. 

Lire la suite

Interview : Ministre des Sports

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Droit de grève (rediffusion)

21 Février


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Crise politique en RDC: l'Eglise déterminée

21 Février

© Dépêches du Mali 2012 - 2018