Jeudi 20 Juillet 2017
Journée porte ouverte Binthily

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Clap Ivoire 2017 : le Mali sera représenté par «Le mensonge de Mariam» et «L’absence»

Le Mali participera du 04 au 10 septembre 2017 à Clap Ivoire 2017, une compétition entre jeunes réalisateurs africains. Selon le règlement intérieur de la compétition, chaque pays participant doit faire une présélection nationale. C’est pour choisir deux films, l'un dans la catégorie fiction et l'autre en documentaire, que la présélection du Mali a été effectuée le mercredi 05 juillet au Centre national de la cinématographie du Mali (CNCM).

La commission nationale a sélectionné pour la compétition fiction «Le mensonge de Mariam» du réalisateur Adama Sidibé et «L’absence» de la réalisatrice Hawa Aliou N’Diaye pour le documentaire. Ces deux films représenteront le Mali à la phase finale de Clap Ivoire 2017, prévue du 4 au 10 septembre à Abidjan.

Brico Films a organisé la phase nationale des éditions de Clap Ivoire en 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, et 2016 à Bamako. Le 13 juin 2017, il a procédé au lancement de l’édition 2017 par la presse nationale et internationale ainsi que sur son site web : www.brico-films.com. Il a ensuite mis en place une commission de sélection des vidéogrammes composée de : Sidy Diabaté, réalisateur de l’Union nationale des cinéastes maliens ; Fadiala Keïta, réalisateur représentant du Centre national de la cinématographie du Mali ; Saloum Sy, réalisateur à la télévision nationale du Mali (ORTM) ; Kassim Traoré, journaliste culturel du journal Le Reporter et Kadiatou Konaté réalisatrice. Tous ces spécialistes ont été désignés par leur structure.  

La commission de sélection des vidéogrammes s’est réunie le mercredi 05 juillet au Centre national de la cinématographie du Mali (CNCM) et a sélectionné pour la compétition fiction «Le mensonge de Mariam» du réalisateur Adama Sidibé et «L’absence» de la réalisatrice Hawa Aliou N’Diaye pour le documentaire. Ces deux films représenteront le Mali à la phase finale de Clap Ivoire 2017 prévue du 4 au 10 septembre à Abidjan. Les documentaires étaient au nombre de 3 : ''L'absence'' de la réalisatrice Hawa Aliou N'Diaye, ''Flany Sinsing'' le rituel pour les jumeaux, réalisé par Mahamadou Diarra, et ''Mariage précoce'' de Fatoumata Traoré.

Dans cette catégorie, la commission, après avoir visionné les films, a opté pour ''L'absence''  parce que le film ''Flany Sinsing'', bien qu'étant un bon sujet, parlant de la tradition, n'a pas été étalonné ; l'image ne donne pas trop. Mieux, ce rituel pour les jumeaux a été réalisé sans qu'on ne montre des jumeaux.

C'est un très bon sujet mais maltraité. ''Mariage précoce'' pouvait créer des ennuis à la commission de présélection, mais ce documentaire n'a pas eu de la chance à cause des prises de sons, un bon sujet avec des experts et des spécialistes qui ont bien traité le mariage précoce. Mais le problème de sons est passé par là. ''L'absence'' est un film bien agencé, avec des images insécables. Cela se comprend parce qu'il y a une véritable équipe de tournage derrière le film qui a d’ailleurs été présenté ici au Mali et au Sénégal.

Dans la catégorie fiction, c’était serré entre ''Le mensonge de Mariam'' du réalisateur Adama Sidibé et ''L'héritage'' de la réalisatrice Fatoumata Tioye Coulibaly. Tandis ''Carpe Dorée'', réalisé par Natalia Foulematou Sylla, avait des problèmes de sons ; les images n'étaient aussi très nettes, en sus d’un sérieux problème de lumières. ''Héritage'' a eu un problème. La réalisatrice n'a pas mis la mention Clap Ivoire 2017, l'un des points clés du règlement de la compétition. Pis, le sujet aborde de façon légère la réconciliation au Mali.  

Au finish, la commission nationale a sélectionné pour la compétition fiction «Le mensonge de Mariam» du réalisateur Adama Sidibé et «L’absence» de la réalisatrice Hawa Aliou N’Diaye pour le documentaire. La commission souhaite que désormais les réalisateurs soient présents à la sélection pour connaître leurs insuffisances afin de les corriger. Les résultats, critiques et suggestions ont été remis à Nana Kadidia Toumagnon, administratrice de la Société BRICO FILMS, avant que la commission ne souhaite bonne chance aux deux jeunes qui défendront les couleurs du Mali au pays du président Ado.

K.T. 

Source: Le Reporter

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup de gueule

Aliou Boubacar Diallo, à propos de la révision constitutionnelle : « La priorité est la stabilisation du pays et non un référendum »

Il y a quelques jours, j'ai été très étonné d'entendre certains responsables du pays affirmer qu'il n'y avait plus aucune belligérance entre les parties signataires de l'accord de paix, que l'intégrité du territoire national n'était nullement violée et que nous devrions accepter d'aller vers un référendum Constitutionnel.

Lire la suite

Blog

 Réforme Constitutionnelle : « dégonflez tous les biceps, Monsieur le Président ! »

A travers sa lettre ouverte à Ibrahim Boubacar Keïta, l’ancienne première dame du Mali, Pr Adame Ba Konaré, fait une sortie sans concession contre l’entêtement du président de la République à faire passer une constitution qui suscite des dissensions sans précédent au sein de la société malienne.

Lisez le regard de l’historienne !

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Diplômés pistonnés (Rediffusion)

20 Juillet


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La santé des chefs d'Etat: un secret médical?

20 Juillet

© Dépêches du Mali 2012 - 2017