Vendredi 20 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Bilan et perspectives de l’enfant à l’entrée préscolaire

M. Issiaka N. Niambélé, représentant du ministre de l’Education nationale a présidé ce mardi 4 juillet dernier, la cérémonie d’ouverture de l’atelier de partage des résultats de l’enquête sur le bilan des compétences de l’enfant à l’entrée en primaire . C’était en présence de la Directrice nationale de l’éducation préscolaire et spéciale (DNEPS), Mme Coulibaly Sangaré Maria, le représentant du Bureau régional de l’UNICEF, Elena Locatelli er de plusieurs autres personnalités du secteur de l’éducation

Signalons d’entrée de jeu que le principal objectif de l’atelier était  la restitution  des résultats de l’enquête sur le bilan des compétences des enfants à l’entrée au primaire pour un meilleur positionnement dans le PRODEC II.

En effet, depuis l’adoption du PRODEC  en 1998 et la mise en œuvre du programme d’Investissement Sectoriel de l’Education (PISE) en 2001 dans le cadre de la décentralisation, le gouvernement du Mali, s’est engagé à accorder une attention soutenue au développement de la petite enfance, matérialisé par la mise en œuvre de plusieurs projets dans le domaine avec l’appui de ses partenaires au développement.

Le gouvernement du Mali a donc pris l’option dans le document de Politique nationale de développement de la petite enfance afin de développer et privilégier l’offre préscolaire à base communautaire. Ainsi, le gouvernement du Mali en étroite collaboration avec ses partenaires au développement  entend relever le taux de préscolarisation par l’expérience communautaire au bénéfice des populations  rurales avec l’implication forte des collectivités territoriales.

Sur une telle dynamique, plusieurs initiatives ont vu le jour, ces dernières années, sous l’impulsion des communautés  et ont donné naissance à la création des Centres de développement de la petite enfance (CDPE) communautaires, des structures alternatives de prise en charge du jeune enfant qui souffre malheureusement d’un manque d’ancrage institutionnel et d’une faible visibilité quant aux rôles et responsabilités des principaux acteurs.

C’est dans cette perspective qu’en 2015, avec l’appui technique et financier de l’UNICEF, un consultant international a été recruté pour faire l’état des lieux du préscolaire et proposer une simulation de cadrage budgétaire des services d’éducation préscolaire au Mali qui aboutit à l’élaboration d’une note de cadrage.

L’étude a concerné les régions de Kayes, Sikasso, Ségou, Mopti, Gao et le district de Bamako. Ainsi des agents de la DNEPS, de Born Fonden et des éducateurs préscolaires ont été répartis entre les zones ciblées, appuyés par des superviseurs, pour la bonne conduite des activités, pendant une période  de 09 à 12 jours selon le nombre de structures.

Selon la Directrice  DNEPS, Mme Coulibaly Sangaré Maria, la petite enfance est la période pendant laquelle, se fonde la base des connaissances, et que c’est là qu’on doit conjuguer les efforts pour mettre en place toutes les stratégies afin d’assurer le développement harmonieux de l’enfant et lui garantir une éducation à long terme.

Mountaga DIAKITE

Source: L'Agora

Commentez avec facebook

Commentaires   

0 #1 web page 03-08-2017 03:19
Hmm it appears like your blog ate my first comment (it was extremely long) so I
guess I'll just sum it up what I had written and say, I'm thoroughly enjoying your blog.
I as well am an aspiring blog writer but I'm
still new to everything. Do you have any recommendations for rookie
blog writers? I'd genuinely appreciate it.
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

V comme faire le vide

20 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

20 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018