Débat sur la révision constitutionnelle sur l’ORTM : Le choix de la langue bloque le face à face entre pro et anti reforme

Publié le 28 juin
Source : L'Indicateur du Renouveau

L’ORTM par la lettre numéro 345 invite la majorité présidentielle et l’opposition sur son plateau pour un débat contradictoire sur  la révision constitutionnelle qui défraie la chronique.

Ce débat en direct sur la chaîne nationale se fixe comme objectif d’assurer une large information des populations sur la teneur et les enjeux de cette révision. Il se tiendra ce soir aux alentours de  21 h 30.

Seul bémol, pas des moindres, le choix de la langue du débat risque de constituer un blocus à la tenue du débat. Alors que la chaîne nationale prévoit ce plateau en français, l’opposition le veut en langue nationale Bamanankan.

Au moment où nous-nous mettions sous presse, une menace planait toujours sur la tenue de ce débat tant attendu par les téléspectateurs.

Si ce débat venait à se tenir, la CMP sera représenté sur le plateau par les députés Moussa Timbiné, Zoumana NTji Doumbia et le ministre Kassim Tapo. Pour l’opposition, il verra la participation de Tiéblé Dramé (Parena), Mody N’diaye (Urd) et Mme Sy Kadiatou Sow (Plateforme Antè son, Touche pas à ma Constitution). Le débat sera animé par Yaya Konaté de l’ORTM  et Alexis Kalambry, directeur de publication du journal « Les Echos ».

Ce débat intervient après le report à une date ultérieure du scrutin référendaire initialement prévu le 9 juillet, suite à des contestations de l’opposition et de la société civile.

Selon le président de la République, IBK, lors de la traditionnelle présentation de vœux de la fête d’Aïd El Fitr,  cette révision s’inscrit en droite ligne de l’Accord de paix et de Réconciliation. Et d’ajouter que qui quelconque qui s’oppose à ce projet s’oppose à l’instauration de la paix au Mali.

La rédaction

Source: L’Indicateur  du Renouveau

 

Commentez avec facebook