Dimanche 22 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Tribune libre : Les mariages se font dimanche et se défont lundi

Comment peut – on en arriver là et quel sort pour les enfants issus de ce phénomène? Le doyen Samba Sidibé donne son point de vue ici.

Lisez.

Les raisons sont multiples mais, je cite ici l’infidélité des hommes. Certains hommes après avoir eu un ou deux enfants avec une femme, commencent à lui chercher chicane par ce qu’ils ont connu une autre femme dehors et qu’ils veulent épouser. Ne voulant pas de polygamie il faut se débarrasser de la mère de ses enfants pour faire rentrer celle qui est dehors. Alors cette femme vivra le calvaire pour l’obliger  à quitter le foyer (violence de toutes sortes).

Ainsi on voit chez certains hommes, pléthore d’enfants de mères différentes. Ces enfants souffrent le martyr car celle qui est là les rudoient et leur fait voir de toutes les couleurs.

La justice a une part de responsabilité dans cette situation. En cas de divorce, les enfants, sont mis sous la tutelle des pères. La mère quitte la famille, Dieu seul sait ce qu’elle devient.

Ce n’est pas comme ça chez les arabes où, en cas de divorce, les enfants sont remis à la mère. Ce qui est sûr est que l’enfant est réellement accouché par la femme. Si l’enfant porte le nom de l’homme c’est tout simplement par les liens du mariage.

Si la justice accordait la garde des enfants aux mères, il y aurait moins de divorce. Les mariés ayant opté pour la polygamie, l’homme peut marier quatre femmes et chacune restera à côté de ses enfants. Que le ciel m’entende.

Samba Sidibé à Kati

Source: Delta News

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

V comme faire le vide

20 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

20 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018