Vendredi 23 Juin 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Nuit culturelle de l’intégration : L’unification des peuples africains en mire

Promouvoir les acquis de l’intégration africaine à travers la culture est l’objectif visé par l’Organisation panafricaine des jeunes pour la promotion de l’intégration africaine (Opaj-pia). D’où l’organisation d’une Nuit dédiée le 4 mars 2017 à la Tour de l’Afrique. Première du genre au Mali, la Nuit culturelle de l’intégration offre l’opportunité  aux pays africains membres de l’organisation de présenter leurs cultures.

Pour cette première édition, le Cameroun et le Mali ont été retenus. Il s’agit de promouvoir l’intégration africaine dans toute sa diversité.

Les initiateurs comptent l’élargir l’année prochaine sur d’autres pays. “A partir de 2018, nous allons organiser la même activité dans tous les Etats africains où nous sommes installées”, révèle le président de l’Opaj-pia, Souleymane Bouda.

Il a profité de cette nuit pour inviter les chefs d’Etats africains à associer les jeunes à la prise de décision afin d’aller vers une véritable union des peuples.

Selon les organisateurs, l’Afrique a beaucoup  de retard par rapport à l’intégration des peuples. “L’intégration africaine, c’est une volonté des chefs d’Etat et c’est une volonté qui s’est affirmée aussi il y a environ un siècle. Le panafricanisme est un élan politique d’abord, ensuite un élan culturel. Nous, en tant que jeune, soutenons les actions des chefs d’Etat dans le rythme qu’ils souhaitent bien théoriquement dans les papiers, nous voudrions que ces rythmes soient une réalité. Vous pouvez constater il y a beaucoup de textes, le cadre juridique, le cadre administratif tout est défini pour que les Etats-Unis d’Afrique soient une réalité, mais il y a beaucoup de retard dans l’exécution”, déplorera le secrétaire général de l’Opaj-pia, Anicet Allamadjingaye.

Zié Mamadou Koné

Stagiaire

Source : L'Indicateur du Renouveau  7 Mar 2017

 

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup de gueule

Kiè Jean Marie Sanou à propos du projet de révision constitutionnelle : « Votons non contre le suicide! »

Cette révision est antidémocratique et elle ne servira qu’à renforcer le pouvoir du président en place. Comme on le sait, elle prévoit la création d'un Sénat, dont le 1/3 des membres sera nommé par le président de la République. Avoir la majorité au Sénat et avoir la majorité à l'Assemblée Nationale c'est avoir tout le pouvoir de faire ce qu'on veut quand on veut, sans avoir à rendre compte à qui que ce soit.

Un piège dangereux car désormais c'est le président de la République qui nommera le président de la cour constitutionnelle devant qui il prêtera serment (avant c'était devant la cour suprême). En Afrique surtout au Mali lorsque tu nommes quelqu'un il devient ton obligé du coup il ne peut plus rien te refuser.

Votez oui c'est trahir nos enfants !!!

Kiè Jean Marie Sanou

Blog

Hawa Dème, à propos du projet de révision constitutionnelle au Mali : « Réviser la Constitution est dangereux, nauséabond et suspect »

Le moins que l'on puisse dire, c'est que le projet de révision de la constitution du Mali fait débat. Le texte a suscité l'indignation générale. A l'intérieur comme dans la diaspora, la résistance s'organise sur le terrain, mais aussi dans la plume

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Président-Fondateur ne prendra pas de vacances

22 Juin


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Thomas Sankara : le mystère demeure

22 Juin

© Dépêches du Mali 2012 - 2017