Communiqué de presse - Ebola au Mali : le service humanitaire de la Commission européenne et ses partenaires se mobilisent

Publié le 28 octobre
Source : Union Européenne

BAMAKO/DAKAR, le 27 octobre 2014 – Suite à l’annonce du premier cas d’Ebola au Mali le 23 octobre et après avoir soutenu la phase de préparation, le département d’Aide humanitaire et de Protection civile de la Commission européenne (ECHO) continue à appuyer ses partenaires pour la riposte en cours.

« La réactivité et la coordination des acteurs expérimentés sont primordiales pour arrêter la propagation du virus Ebola au Mali, » a expliqué Patrick Barbier, Chef du bureau ECHO à Bamako. « Nous pouvons contenir cette épidémie, comme l’ont fait le Sénégal et le Nigeria, en conjuguant nos efforts et en renforçant dès maintenant les mesures de surveillance et de prévention, et la capacité à isoler et traiter d’éventuels cas. »

Sous la coordination du Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique, plusieurs partenaires ECHO se sont immédiatement mobilisés pour apporter leur aide.

Une équipe de l’ONG ALIMA, déjà soutenue pour le renforcement des capacités de préparation dans les districts sanitaires les plus à risque de la région de Koulikoro, s’est rendue le 26 Octobre à Kayes pour y installer une unité d’isolation et de prise en charge de patients.

L’UNICEF a lancé une commande d’urgence pour des équipements additionnels de protection personnelle (EPP), de prise en charge et d’hygiène.

La Croix-Rouge française, l’un des partenaires ECHO dans la lutte contre la malnutrition aiguë, notamment à Kayes, a intensifié ses activités de mobilisation communautaire avec l’aide des volontaires de la Croix-Rouge malienne. Elle organisera aussi des formations en matière de gestion des dépouilles.

Vu la fréquence des mouvements transfrontaliers dans la région, le suivi des cas suspects et des contacts est un défi auquel il faut répondre par une coordination accrue entre les pays affectés et leurs voisins. La recherche et le suivi de 100% des contacts est en effet indispensable pour arrêter l’expansion de l’épidémie.

Contexte

Le 21 mars 2014, les autorités guinéennes ont annoncé l’apparition d’une épidémie de virus à fièvre Ebola survenue en Guinée forestière. Le virus s’est rapidement propagé dans la zone frontalière appelée le « Bec du Perroquet », affectant la Sierra Léone et le Libéria. Dès le mois d’avril, à travers le département d’Aide humanitaire et de la Protection Civile de la Commission (ECHO), l’Union européenne a réagi en mobilisant des moyens financiers, humains et techniques pour soutenir les organisations de première ligne comme Médecins Sans Frontières (MSF) et la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. Trois laboratoires mobiles ont également été déployés dans la région et trois avions-cargo ont été financés pour aider l’UNICEF à acheminer des fournitures médicales essentielles et des ambulances vers les pays les plus affectés.

Devant l’ampleur de l’épidémie, l’Union européenne et ses Etats membres ont continué à accroitre leur aide à la riposte contre Ebola. La Commission européenne a alloué un montant de près de 200 millions d’euros dont 52 millions pour l’aide humanitaire d’urgence. Les Etats membres de leur côté ont mobilisés plus de 600 millions d’euros. Le Commissaire à l’Aide Humanitaire et à la Gestion de crise,  M. Christos Stylianides, a été nommé  par le Conseil européen au poste de Coordinateur UE à la Réponse Ebola.

Contacts

Pour en savoir plus

Site web du service d’aide humanitaire et de protection civile de la Commission européenne (ECHO): http://ec.europa.eu/echo/index_fr.htm

Commentez avec facebook