Samedi 24 Août 2019

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

COMMUNIQUÉ DU CONSEIL DES MINISTRES DU 06 FÉVRIER 2019

Le Conseil des ministres s’est réuni hier en session ordinaire, dans sa salle de délibérations au Palais de Koulouba sous la présidence du président de la République Ibrahim Boubacar Keita.

Après examen des points inscrits à l’ordre du jour, le Conseil a adopté :

    des projets de texte ;

    procédé à des nominations ;

    et entendu des communications.

AU CHAPITRE DES MESURES LéGISLATIVES ET RèGLEMENTAIRES

AU TITRE DU MINISTèRE DE L’ECONOMIE ET DES FINANCES

Sur le rapport du ministre de l’Economie et des Finances, le Conseil des Ministres a adopté un projet de décret portant autorisation d’encaissement de ressources budgétaires additionnelles au titre de l’exercice budgétaire 2019.

En application de la Loi n°2013-028 du 11 juillet 2013, modifiée, relative aux lois de finances, le projet de décret adopté autorise l’encaissement de ressources additionnelles d’un montant de 12 milliards 135 millions 205 mille francs CFA.

Ces ressources permettront d’améliorer les recettes du budget d’Etat 2019.

AU TITRE DU MINISTèRE DE LA COHéSION SOCIALE, DE LA PAIX ET DE LA RéCONCILIATION NATIONALE

Sur le rapport du ministre de la Cohésion sociale, de la Paix et de la Réconciliation nationale, le Conseil des Ministres a adopté un projet de décret fixant les critères d’intégration des ex-combattants des mouvements signataires de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger dans les corps constitués de l’Etat, y compris dans les Forces Armées et de Sécurité.

Le projet de décret adopté fixe les critères d’âge, de formation et de qualification professionnelle exigés pour l’intégration des ex-combattants des mouvements notamment dans les corps des forces armées, de la police nationale, de la protection civile, des douanes, des eaux et forêts, de l’administration pénitentiaire et de l’éducation surveillée et dans d’autres corps de la fonction publique.

Son adoption s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des engagements du Gouvernement tels que définis par l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger.

AU TITRE DU MINISTèRE DE L’éDUCATION NATIONALE

Sur le rapport du ministre de l’Education nationale, le Conseil des Ministres a adopté un projet de loi fixant le régime de l’alimentation scolaire.

L’alimentation scolaire permet à des milliers d’enfants d’avoir l’opportunité de se restaurer à l’école. Elle contribue à l’atteinte des objectifs du développement durable dans le domaine de l’éducation pour tous.

Le projet de loi adopté détermine entre autres les principes, les objectifs, les règles d’administration et de gestion ainsi que les modes de financement de l’alimentation scolaire.

Il a pour objectifs entre autres :

    d’améliorer de façon équitable l’accès et le maintien des apprenants à l’école ;

    de contribuer à l’amélioration de l’état nutritionnel des apprenants et la qualité des enseignements et des apprentissages.

    L’adoption du projet de loi participe de la mise en œuvre des recommandations d’un certain nombre de déclarations sous régionales et de documents de politiques nationale sur l’éducation.

AU TITRE DU MINISTèRE DES TRANSPORTS

Sur le rapport du ministre des Transports, le Conseil des ministres a adopté un projet de décret portant approbation du plan stratégique de développement de la météorologie pour la période 2018-2027 et son plan d’actions.

Le Conseil des ministres du 05 octobre 2018 a pris acte d’une communication écrite relative au plan stratégique de développement de la météorologie pour la période 2018-2027 et son plan d’actions.

Le présent projet de décret consacre l’adoption formelle de ce plan et ouvre la voie à la mise en œuvre des actions prévues.

AU TITRE DU MINISTèRE DU TRAVAIL ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Sur le rapport du ministre du Travail et de la Fonction publique, chargé des Relations avec les Institutions, le Conseil des Ministres a adopté :

    Un projet de décret fixant les avantages accordés aux membres du Comité d’Experts pour la Réforme constitutionnelle

    Le Comité d’Experts pour la Réforme constitutionnelle a été créé par le Décret n°2019-0015/PM-RM du 14 janvier 2019 avec pour mission d’élaborer l’avant-projet de loi portant révision de la Constitution du 25 février 1992 suivant une démarche inclusive.

    Le présent projet de décret fixe les primes et indemnités accordées aux membres du Comité.

    Un projet de décret fixant les taux mensuels de la prime de fonctions spéciales accordée au personnel des services du Ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation

    Le projet de décret adopté vise à améliorer les conditions de vie du personnel des services relevant du Ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation.

    Son adoption s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du protocole d’accord que le Gouvernement a conclu le 24 mai 2018 avec le Syndicat autonome des Administrateurs civils et le Syndicat des Travailleurs du Ministère de l’Administration territoriale.

AU CHAPITRE DES MESURES INDIVIDUELLES

Le Conseil des Ministres a procédé aux nominations suivantes :

AU TITRE DU MINISTèRE DE LA DEFENSE ET DES ANCIENS COMBATTANTS

Conseillers techniques:

Colonel Faraban Sangaré;

Médecin Colonel Moussa Boï Coulibaly ;

Colonel Ichaka Goita.

Directeur général de l’Office national des Anciens combattants militaires, retraités et Victimes de Guerre du Mali :

Colonel-major Sambou Minkoro Diakité.

Directeur des Ateliers militaires centraux de Markala : Colonel Seydou N K Koné.

Haut fonctionnaire de Défense au Ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme : Colonel Abdourahamane Ouologuem.

Attaché de Défense à l’Ambassade du Mali à Abuja : Colonel-major Alkaya Baba Sidy Touré.

Attaché de Défense à l’Ambassade du Mali en Egypte :

Colonel-major Daouda Sogoba.

Attaché de Défense à l’Ambassade du Mali au Tchad : Colonel Aly Mohamed Annaji.

Attaché de Défense à l’Ambassade du Mali en Mauritanie :

Colonel Bougadaly Bah.

Attaché de Défense à l’Ambassade du Mali au Burkina Faso :

Colonel Moussa Toumani Koné.

Attaché de Défense à l’Ambassade du Mali en Côte d’Ivoire :

Colonel-major Fakourou Keita.

Attaché de Défense à l’Ambassade du Mali à Bruxelles :

Colonel Souleymane Maiga.

Attaché de Défense à l’Ambassade du Mali en Algérie :

Colonel-major Zoumana Diawara.

Attaché de Défense à l’Ambassade du Mali au Sénégal :

Colonel-major Cheick Amala Sidibé.

AU TITRE DU MINISTèRE DE LA SéCURITé ET DE LA PROTECTION CIVILE

Directeur général adjoint de la Police nationale : Contrôleur général de Police Moussa Boubacar Mariko.

AU TITRE DU MINISTèRE DE L’éCONOMIE ET DES FINANCES

Conseiller technique :

Mamadou Cheick Thiam, membre du corps préfectoral.

Chargé de Mission :

Mamadou Lamine Samaké, économiste.

Directeur national du Contrôle financier :

Djélitié Michel Dembélé, inspecteur des Finances.

Directeur général du Pari mutuel urbain du Mali (PMU-Mali) :

Kafogo Coulibaly, économiste-auditeur.

AU TITRE DU MINISTèRE DE L’AGRICULTURE

Directeur général de l’Office du Moyen Bani :

Mamadou Traoré, ingénieur d’Agriculture et du Génie rural.

AU TITRE DU MINISTèRE DE L’éDUCATION NATIONALE

Inspecteur général en Chef adjoint de l’Education :

Abdoul Karim Diarra, Professeur Principal d’Enseignement Secondaire.

Inspecteur général de l’Education :

Docteur Amadou Dolo, Maître-Assistant ;

Bérédougou Koné, Maître-Assistant ;

Famakan Keita, Maître-Assistant ;

Sory Doumbia, Maître-Assistant.

Directeur national de l’Enseignement secondaire général :

Boukary Guindo, Maître de Conférences.

AU TITRE DU MINISTERE DU TRAVAIL ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Secrétaire général de la Cour Constitutionnelle :

Boubacar Diawara, enseignant-chercheur.

AU TITRE DU MINISTèRE DE L’HABITAT ET DE L’URBANISME

Inspecteurs des Domaines et des Affaires foncières :

Moussa Sangaré, ingénieur des Constructions civiles ;

AU TITRE DU MINISTèRE DES MALIENS DE L’EXTéRIEUR ET DE L’INTéGRATION AFRICAINE

Délégué général des Maliens de l’Extérieur :

Amadou Diakité, ingénieur de la statistique.

AU CHAPITRE DES COMMUNICATIONS

AU TITRE DE LA PRéSIDENCE DE LA RéPUBLIQUE

Le Président de la République a informé le Conseil des Ministres de sa désignation en qualité de coordinateur de l’Union africaine pour les arts, la culture et le patrimoine en reconnaissance du rôle joué par le Gouvernement sous son leadership et son engagement personnel dans la protection, la préservation et la promotion du riche patrimoine culturel et naturel de l’Afrique.

Par cette désignation, le Mali a été honoré pour les efforts fournis par le Gouvernement dans le cadre de la promotion de la culture et de l’héritage civilisationnel africains notamment :

    la ratification de la Charte de la renaissance culturelle africaine ;

    l’adoption de mesures de préservation des manuscrits de Tombouctou ;

    la participation aux travaux du Comité du patrimoine mondial de l’UNESCO.

AU TITRE DU MINISTèRE DES AFFAIRES éTRANGèRES ET DE LA COOPéRATION INTERNATIONALE

Sur le rapport du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, le Conseil des Ministres a pris acte d’une communication écrite relative au document de politique nationale de coopération au développement et son plan d’actions.

Le présent document s’inspire des principes de la politique extérieure du Mali fondée sur le respect de la souveraineté nationale et les engagements internationaux souscrits.

Elle vise à faire de la coopération internationale un vecteur essentiel de croissance économique et de promotion du développement durable.

La politique nationale de coopération au développement est assortie d’un plan d’actions dont le financement sera assuré par l’Etat et ses partenaires techniques et financiers.

Source : l’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

 Dr Aboubacar Sidiki au ministre Malick Coulibaly : « bâtir une nouvelle justice à l’image d’un Etat sérieux. Il y va de votre crédibilité et de votre notoriété. 

« Cher Collègue, 

Je vous écris avec le visage d'un dieu Janus : l’un est admiratif et l’autre ne l’est pas. Il est admiratif puisque vous aviez par le passé pu faire tâche d’huile quand vous occupâtes le ministère de la justice sous la transition et initiâtes le projet de loi de lutte contre l’enrichissement illicite.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La transhumance politique [Rediffusion]

22 Août


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

 [Vos réactions] La Libre Antenne

23 Août

© Dépêches du Mali 2012 - 2019