Vendredi 24 Novembre 2017
Event Pirogue

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Communiqué du Conseil des Ministres du mercredi 06 septembre 2017

Le Conseil des Ministres s’est réuni en session ordinaire, le mercredi 06 septembre 2017 dans sa salle de délibérations au Palais de Koulouba sous la présidence de Monsieur Ibrahim Boubacar KEITA, Président de la République.

Après examen des points inscrits à l’ordre du jour, le Conseil des Ministres a adopté des projets de texte.

AU CHAPITRE DES MESURES LEGISLATIVES ET REGLEMENTAIRES

AU TITRE DU MINISTERE DE LA DECENTRALISATION ET DE LA FISCALITE LOCALE

Sur le rapport du ministre de la Décentralisation et de la Fiscalité locale, le Conseil des Ministres a adopté un projet de décret portant approbation du Document Cadre de Politique Nationale de Décentralisation et son plan d’actions 2017-2021.

Le Conseil des Ministres, en sa session du 10 février 2016, a pris acte d’une communication écrite relative au Document Cadre de Politique Nationale de Décentralisation et son plan d’actions 2017-2021.

Cette Politique vise à approfondir la décentralisation à travers notamment la régionalisation, l’amélioration de la gouvernance des collectivités territoriales et le renforcement du partenariat entre l’Etat et celles-ci.

Le coût global du Plan d’actions est évalué à 331 milliards 456 millions de francs CFA.

Le projet de décret adopté consacre l’adoption formelle du Document Cadre de Politique Nationale de Décentralisation et son plan d’actions 2017-2021.

Sa mise en œuvre permettra de promouvoir le développement équilibré des régions et des pôles urbains, d’améliorer la qualité des services rendus par les collectivités territoriales, de renforcer la gouvernance inclusive du territoire et d’améliorer le financement de la décentralisation.

AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENERGIE ET DE L’EAU

Sur le rapport du ministre de l’Energie et de l’Eau, le Conseil des Ministres a adopté un projet de décret portant approbation du Schéma Directeur pour l’Approvisionnement en Eau potable de la ville de Bamako et environs à l’horizon 2032.

Le Conseil des Ministres, en sa session du 23 mars 2016, a pris acte d’une communication écrite relative au Schéma Directeur pour l’Approvisionnement en Eau potable de la ville de Bamako et environs.

Ce schéma qui couvre la période 2017-2032 vise à disposer d’un outil de planification des investissements nécessaires à la satisfaction des besoins en eau potable de la ville de Bamako et environs.

Sa mise en œuvre permettra entre autres :

– d’augmenter la production d’eau potable ;

– de couvrir en réseaux les six communes du District de Bamako et les communes voisines par la réalisation de canalisations ;

– de faciliter l’accès à l’eau potable des quartiers périphériques par la réalisation de bornes fontaines publiques ;

– de couvrir les besoins en eau potable d’environ 5 millions de personnes du District de Bamako et ses environs.

Le coût global du schéma directeur s’élève à 574 milliards 382 millions de francs CFA.

Le projet de décret adopté consacre l’adoption formelle du Schéma Directeur pour l’Approvisionnement en Eau potable de la ville de Bamako et environs à l’horizon 2032.

Source : l’Essor

 

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Catalogne - la « demoncratie » en danger !

Suite à la violation du droit des Catalans à l'autodétermination et au coup d'état perpétré contre les dirigeants catalans démocratiquement élus, le Chef de village africain lance un appel à la raison en direction du pouvoir dictatorial ex-bagnole et averti qu'il ne tolère pas de désordre aux portes de l'Afrique. Arrêtez vos enfantillages antidémocratiques!!!

Lire la suite

Blog

 Marcel-M. MONIN : « La démocratie n’est pas gênante » 

Les sociétés « démocratiques » sont des sociétés dans lesquelles (entre autres) les principaux décideurs émanent directement ou indirectement de l’élection (1). L’élection donne ensuite une légitimité à celui qui doit son poste au vote et une légitimité  à ce que fera ce dernier (2). Elle le protège également -sauf exceptions - (soit en droit, soit en fait) des juges. 

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Indignation ou indignité ?

23 Novembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Les pays africains face aux défis du changement climatique

23 Novembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017