Dimanche 22 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Communiqué conjoint signe entre le Mali et l’Union européenne : Les populations de Kayes exigent « une explication claire » au gouvernement

Si à Kayes, les parents et sympathisants d’immigrés ont salué hier  le compromis entre le gouvernement et les manifestants du  consulat du Mali à Paris, ils exigent surtout  « une explication claire du contenu du communiqué conjoint signé entre le Mali et l’Union européenne » et de l’accord de réadmission. Elles ont organisé hier après-midi un sit-in à Kayes.

Alors que la tension a baissé à Paris avec la levée du blocus du consulat du Mali, les parents et sympathisants d’immigrés  à Kayes qui enregistre un fort taux d’immigrés vit en grande partie de l’apport de la diaspora dont l’apport a été estimé à plus de 300 millions d’euros investis dans les secteurs comme l’éducation et la santé, exigent  « une explication claire du contenu du communiqué conjoint signé entre le Mali et l’Union européenne » et de l’accord de réadmission. Réunis au sein du collectif « Agissons ensemble pour Kayes », ils ont organisé hier  après-midi un sit-in dans la capitale de la 1ere région pour interpeller les autorités maliennes.

jointe au téléphone par nos confrères de Studio Tamani, Mme Sarr Fatoumata Konaté, coordinatrice du collectif « Agissons ensemble pour Kayes » a justifié que « Nous en tant que Kayesiens et surtout en tant que bénéficiaires de tout ce que la diaspora malienne apporte à cette région, on s’est dit qu’on ne peut pas rester sans rien faire pour aider nos compatriotes Maliens.

Donc effectivement, c’est dans ce cadre qu’on a jugé nécessaire non seulement qu’il était bon de pouvoir agir dans ce sens, mais également de pouvoir tirer au clair tout ce dont on parle notamment l’accord de réadmission qui n’est pas assez clair. Donc, nous demandons à l’État malien de pouvoir dire exactement le contenu clair et net de cet accord. L’objectif n’est pas de pouvoir dire qu’on a signé ou pas, mais c’est le contenu.

Donc il est important qu’on en parle. Si aujourd’hui les maliens sont expulsés d’une manière assez humiliante, il est de notre devoir de pouvoir dire non à ça et de faire en sorte que nous mettions une pression sur les décideurs pour qu’ils changent ». D’autres actions sont prévues si le gouvernement ne donne pas rapidement satisfaction à leur revendication.

MD

Source: L'Indicateur du Renouveau

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

V comme faire le vide

20 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

20 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018