Samedi 25 Mars 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Déclaration de clôture du Consortium des Organisations de la société civile pour l’Observation du Processus électoral / Elections communales 2016

Le Consortium des Organisations de la société civile pour l’Observation du Processus électoral constitué de la Jeune Chambre Internationale Mali, du Réseau Plaidoyer et Lobbying et de SOS Démocratie a déployé une équipe sur l’ensemble du territoire pour assurer le suivi des opérations de vote pour l’élection des Conseillers Communaux. Cette équipe est  constituée de 750 observateurs, 41 superviseurs, ainsi que de 9 coordinateurs et 20 gestionnaires de base de données afin d’assurer la gestion et le traitement des informations au niveau du quartier général du Consortium. 

Le déploiement des observateurs a été opéré dans toutes les Régions et le District de Bamako à l’exception  de Kidal,  Ménaka et Taoudéni et  de certaines localités des autres Régions.

 Les 750 Observateurs  ont fourni leur rapport à la clôture du scrutin à partir de 18 heures.

La plupart des bureaux de vote ont fermé pour l’essentiel à 18 heures et l’opération de dépouillement se déroule normalement.

Aucun incident majeur n’a été signalé par les observateurs à la clôture. Cependant il a été rapporté aux observateurs  la disparition des membres d’un bureau de vote dans la commune de Diabaly Région de Ségou

 Cependant les retards  constatés  ont occasionné la prolongation des opérations de vote dans certaines localités.

Le consortium  a constaté une mobilisation des électeurs  vers les bureaux d’une manière relative au contexte politique et sécuritaire des différentes localités.  

Le consortium fera une conférence de presse le lundi 21 novembre 2016 à partir de 15h30 min au CNPM Conseil National du Patronat du Mali à l’ACI 2000.

Bamako, le 20 novembre 2016     

Le Coordinateur du Consortium  

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Blog

GAO PLEURE PLEURE ET PLEURE

Dans ce récital poétique au relent mélancolique, Niaré Fatoumata Keïta égrène sa détresse. La poétesse, co-auteure de la « plusique », pleure Gao qui poursuit son décompte macabre au lendemain de l’attentat perpétré contre le Mécanisme opérationnel de coordination (MOC).

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Un vote de crise: définition

24 Mars


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

 [Vos réactions] La Libre Antenne

24 Mars

© Dépêches du Mali 2012 - 2017