Youssouf Sissoko à propos de la lutte contre la corruption : « Le Mali est à la croisée des chemins »

« Le Ministre de la justice garde des sceaux, Malick Coulibaly, le Procureur Général chargé des pôles économiques et financiers, Mamadou Kassogué, le Président de la PCC le Professeur Clément Dembélé et celui des APM, Me Mohamed Ali Bathily, constituent le quatuor qui empêche les bandits à col blancs, les délinquants financiers de tourner en rond.

Ces quatre personnalités sont désormais mues par le même but, le Mali et n’ont qu’une seule et même conviction, celle de se battre pour leur patrie, meurtrie par la mal gouvernance dont la corruption est la manifestation la plus plausible. Elles occupent le devant de l’actualité et font l’objet d’attaques en règles de la part de ceux qui se sentent concernés par la démolition du patrimoine national. Les quatre hommes sont victimes de leur audace et de leur patriotisme. A la trousse de ceux qui ont bâti fortune au sang et à la sueur des pauvres contribuables maliens, ils disent ne jamais renoncer à ce combat, au prix de leur vie. Ne doit-on pas se joindre à eux pour former un front commun contre la corruption et la délinquance financière ? Ne méritent-ils pas un soutien indéfectible de la classe sociopolitique ?

Le Mali est à la croisée des chemins depuis les douloureux évènements qui ont failli sonner le glas de la démocratie, survenus en 2012 et dont le maître d’orchestre était le capitaine Amadou Haya Sanogo. Ces malheureux événements ont certainement parachevé une situation fortement dégradée et une République à terre et agonisante. Sorti bon an mal an de cet imbroglio, avec l’élection d’un Président de la République, le Mali, après six ans de gestion post crise, est toujours à la case départ. S’il y a eu le retour à l’ordre constitutionnel, les maux qui ont été à la base de la chute du régime demeurent encore, s’ils ne se sont pas exacerbés.

Le Mali ne tenant plus que d’un petit fil, pour éviter un second effondrement aux conséquences désastreuses, certains ont pris leur courage à deux mains pour se consacrer à ce noble combat citoyen. Me Malick Coulibaly, Mamadou Kassogué Clément Dembélé et Mohamed Ali Bathily font partie de ces patriotes qui ont décidé de ne plus dormir quand certains ne font que sucer le sang du peuple.

Me Malick Coulibaly à la tête du département de la justice depuis le mois de mai, a en cinq petits mois fait bouger les lignes. La justice, en un laps de temps a fait plus de prouesses que pendant les cinquante dernières années. Le nombre des cadres incarcérés pour malversations, faux et usage de faux, détournement des biens publics se compte par centaine. Comme si les délinquants financiers ne sont pas les seuls freins à la bonne marche de notre pays, il a commencé par mettre hors d’état de nuire les activistes fainéants et perfides.

Mamadou Kassogué, le Procureur Général chargé du pôle économique et financier, est sans nul doute l’un des hommes clefs du dispositif mis en place par Malick Coulibaly pour traquer sans répit les malfrats financiers de la République et les indélicats. Selon nos informations Mamadou Kassogué fait partie du cercle restreint des hommes en robes ou encore, les magistrats intègres et désintéressés. Donc le choix porté sur lui est le couronnement de son sérieux, de son engagement et des valeurs éthiques qu’il a toujours défendues.

Pr. Clément Mamadou Dembélé, il est le Président de la Plateforme de lutte contre la corruption et le Chômage des jeunes. Ce jeune Professeur a fait de ce combat citoyen son véritable cheval de bataille. Désintéressé lui aussi, le Professeur Clément a le mérite d’avoir secoué pendant longtemps le cocotier pour dénoncer les voleurs. Il a multiplié meetings et sit-in à Bamako, ce qui lui a valu souvent des critiques acerbes de la part de ceux qui sont mouillés, qui n’ont pas hésité à le qualifier de populiste. Pr Clément peut se targuer aujourd’hui d’avoir contribué à l’éveil de conscience citoyenne. Il est un soutien indéfectible de la justice contre la corruption et autres abus. Pr Clément et sa PCC sont prêts à soutenir Malick Coulibaly dans son combat contre la corruption

Me Mohamed Ali Bathily est un ancien ministre de la justice, garde des sceaux et est actuellement le Président de l’APM, une association de la société civile. Me Bathily en acceptant de soutenir la justice a fait preuve de courage et d’honnêteté intellectuelle en reconnaissant ses limites et surtout des conditions défavorables qui ne lui ont pas facilité la tâche, malgré sa bonne volonté. Donc si Malick jouit des conditions idoines, Me Bathily ne se gênerait guère à le soutenir et à travers lui toute la justice dans son combat contre tous les manquements aux droits dans notre pays.

Evitant de personnaliser le débat, il préfère dire soutien à la justice, même s’il ne tarit pas d’éloges à l’endroit de Me Malick Coulibaly. Me Bathily et le Pr Clément Dembélé ont décidé de ne plus baisser la garde tant que des maliens souffrent d’abus des puissants.

En somme, le quatuor que constituent Me Malick Coulibaly, Mamadou Kassogué, Pr Clément Dembélé et Me Mohamed Ali Bathily, peut sauver le Mali de l’effondrement par leur inlassable combat ».

Par Youssouf Sissoko

Malick-Coulibaly

Tous les articles postés par admin

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>