Sommet Afrique/France

Le cordon ombilical qui nous lie est impur et infect

Le Mali s’apprête à accueillir les 13 et 14 janvier 2017, le 27ème sommet Afrique-France. Pour l’occasion, le président français François Hollande fera le déplacement tout comme la quarantaine de chefs d’Etat et de gouvernement africains.

Le Comité national d’organisation du sommet Afrique-France (CNOSAF) chiffre à 35,67 milliards FCFA le budget devant servir à organiser cette grande « farce » qui n’a qu’un seul but : maintenir le lien colonial entre la France et l’Afrique.

Cette France qui entretient depuis des lustres une relation « incestueuse » avec l’Afrique, spoliée à dessein pour faire vivre « la mère patrie ».

Le maintien du FCFA en est une parfaite illustration. En imposant cette monnaie (Le franc des colonies françaises d’Afrique (CFA) rebaptisé franc de la communauté française d’Afrique), la France, depuis le Général De Gaulle renforce, sa main mise sur nos matières premières. Ce qui révolte le plus, c’est que 50% des réserves du Franc CFA sont déposées sur les comptes du trésor public français. Ce qui représente une manne financière non négligeable.

Certains économistes indiquent qu’il y a actuellement environ 8000 milliards de francs CFA venant de la BCEAO et la CEMAC stockés au Trésor public, soit plus de 12 milliards d’euros.

Un journal économique allemand a récemment accusé cette même France de « piller chaque année 440 milliards d’euros aux africains à travers le Franc CFA ».

« Le gouvernement français recueille auprès de ses anciennes colonies chaque année 440 milliards d’euros de taxes. La France repose sur les recettes venant d’Afrique, pour ne pas sombrer dans l’insignifiance économique », écrit le journal dont les propos n’ont jamais été démentis par aucun officiel français.

Ce Sommet Afrique-France est une honte pour la classe dirigeante africaine qui s’est embourgeoisée cyniquement, laissant « la Grande France », « la Métropole coloniale » ruinée au fil des décennies l’avenir d’une partie du continent sous son joug.

Pour s’élever contre cette supercherie, la Coalition des alternatives africaines dettes et développement du Mali (CAD-Mali) organise du 7 au 8 janvier 2017 à Ouéléssébougou la 12ème Edition du Forum des Peuples en contrepoint à ce 27ème sommet Afrique France. Il est placé sous le thème « Les peuples du Sud exigent des alternatives pour un nouveau partenariat économique, social et sécuritaire entre la France et les Etats africains ».

L’Afrique, notamment « française », se doit d’enfanter d’autres dignes fils tels Thomas Sankara, Modibo Kéïta, Kwamé Nkrumah, Ahmed Sékou Touré…qui sauront arracher d’une main de fer le cordon ombilical qui lie l’Afrique à la France. Ce sang qui circule entre les deux entités (Afrique et France) est impur, infect.

Ibrahim GUINDO

Sory

Tous les articles postés par admin

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>