La Chine dans toutes ses dimensions : la presse malienne au pays des superlatifs

La Presse malienne à l’assaut de la Chine

25 professionnels de la presse malienne viennent de séjourner en Chine à la faveur d’un séminaire de formation organisé par le Centre de formation du Bureau de l’Information du Conseil des Affaires d’État. 

La Chine ne se raconte pas, elle se vit. Cette célèbre formule, les 25 professionnels de la presse malienne (publique et privée) qui viennent d’y séjourner du 13 octobre au 3 novembre, l’ont expérimentée à satiété. Ils sont allés de surprise en ébahissement dans ce pays où la tradition le dispute à la modernité.

Pays d’Asie de l’Est, la Chine a été à plusieurs reprises divisée puis réunifiée au cours de son histoire. C’est finalement en 1945, après la victoire contre l’armée japonaise que le pays a pu se libérer des interventions étrangères. La Chine nouvelle fut ainsi fondée par le dirigeant communiste, Mao Zedong, en 1949. Aujourd’hui, le pays est devenu une vaste zone unifiée politiquement et linguistiquement, devançant le reste du monde dans de nombreux domaines : politique, économique, social, technologique, etc.
Le pays est dans une période d’ouverture et de développement économique accéléré. Pour mener à bien cette politique, elle commence à livrer ses secrets au monde, notamment aux pays africains en organisant, entre autres, des séminaires bilatéraux de formation, de découverte, d’intégration et de développement.
C’est dans ce contexte que 25 professionnels de la presse malienne, dont trois femmes, viennent de séjourner pendant 21 jours en Chine.
Cette visite, initiée par le Centre de Formation du Bureau de l’Information du Conseil des Affaires d’État en partenariat avec le Ministère du Commerce de la République Populaire de Chine, s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre d’un programme annuel visant à organiser 5 à 6 séminaires à l’intention des pays en développement, notamment ceux d’Afrique anglophone et francophone.
Ce séminaire de formation et de développement a permis aux participants de découvrir la Chine dans de multiples dimensions grâce à des conférences animées par des professeurs et experts chinois émérites, des rencontres d’échanges dans les organes médiatiques et des visites guidées dans les grands lieux touristiques de Beijing (centre politique et culturel) et Shanghai (centre économique et financier).

Un pays, plusieurs visages

La Chine est un pays aux multiples visages dans lequel, richesse et pauvreté, tradition et modernité, capitalisme, communisme et modernisation galopante se côtoient. Elle compte actuellement 1,3 milliard d’habitants se partageant entre 56 ethnies et 4 religions dominantes : le bouddhisme, le taoïsme, le christianisme et l’islam. Le ciel est considéré comme Dieu dans la tradition chinoise, le lion représente le pouvoir tandis que la couleur rouge apporte le bonheur. Les populations chinoises vivent dans 660 villes et 34 provinces. La monnaie chinoise est le yuan. 1 yuan RMB équivaut à 80 Fcfa.

La Chine est considérée comme le plus grand pays socialiste du monde fonctionnant aujourd’hui sur un système communiste. Le parti communiste (parti au pouvoir, né en 1921) constitue le noyau central du développement de la Chine. Le secrétaire général, l’actuel président, Xi Jiping, travaille en étroite collaboration avec les 23.000 députés de l’Assemblée nationale pour assurer la dignité, la prospérité et le bonheur des populations chinoises.
Dans le domaine économique, la Chine est la 2è puissance mondiale après les États-Unis. Son PIB s’élève à 8.000 milliards de dollars (16000 milliards pour les USA). L’économie chinoise est essentiellement basée sur l’agriculture et la production de l’acier.

La révolution des médias est en marche en Chine

Le secteur de l’industrie des médias considéré comme « le soleil levant », occupe la 3ème place dans cette économie. La publicité, intégrée en 1979, totalise un chiffre d’affaire annuel de 10 milliards de yuans. Cette publicité est dominée par l’immobilier et le secteur de l’automobile.
En fin 2012, il existait 2579 stations de radio et télévision, 1918 journaux et 9867 magazines. Toutes les structures de communication en Chine utilisent les dernières innovations dans le domaine des nouvelles technologies. Ces organes médiatiques sont classés sur quatre niveaux : central, provincial, municipal et district.

La délégation a visité le siège du Magazine la « Chine au présent » fondé le 25 octobre 1952 par Mme Soong Ching Ling à Pékin. Cette structure de communication, selon ses responsables, entend parler avec les peuples pour approfondir la compréhension mutuelle et promouvoir leur développement. Le magazine est édité en 7 langues et dispose de 9 versions imprimées et de 6 versions en ligne. Il possède aussi des comptes sur les réseaux sociaux Facebook et Twitter. L’organe de presse emploie 150 personnes et dispose de 4 bureaux à l’étranger.

La délégation s’est rendue aussi au siège de la « Radio Chine Internationale ». Cette radio créée en 1941, diffuse des émissions en 61 langues dont l’anglais, le français, le japonais, l’allemand, etc. Elle a une émission spéciale de 45 minutes par jour, « fréquence Afrique », dédiée à des sujets sur le continent africain. « Radio Chine Internationale » dispose de deux chaînes de télévisions, 5 journaux dont un quotidien et 8 magazines. Elle entretient un site web en français (french.cri.cn) et possède trois bureaux en Europe (Paris, Bruxelles et Genève).

La Chine possède un centre Internet bien équipé qui utilise 300 serveurs. Le réseau Internet, lancé en Chine en 1994, constitue le 2ème espace de vie des jeunes chinois regroupés depuis 1949 au sein d’une fédération pilotée par la ligue de la jeunesse communiste. Il est à noter que la Chine compte deux millions de sites de Web.

Un pays de jeunes où l’éducation reste prioritaire
La jeunesse chinoise ressemble a beaucoup d’autres, notamment la nôtre, avec ses aspirations au bonheur en famille, au succès dans la carrière et à apporter une contribution à la société. En 2005, la Chine comptait 100 millions d’internautes. En 2012, le nombre d’internautes chinois est passé à 600 millions. Les réseaux sociaux, notamment Facebook et Twitter, ne sont pas officiellement autorisés mais ils ont des équivalents très populaires comme « Sina Weibo » et « Baïdoo ». La majeure partie des internautes chinois, notamment les jeunes utilisent les téléphones portables. Les « Iphones » sont actuellement très prisés en Chine. Le pays envisage d’ici la fin d’année, d’intégrer définitivement la technologie 4G.

Sur le plan éducatif, la Chine s’est fixée en 1986 comme objectif à long terme, la mise en place d’un enseignement obligatoire sur neuf ans pour tous les enfants. En 1997, la République populaire comptait 628 840 écoles primaires, 78 642 écoles secondaires et 1 020 établissements d’enseignement supérieur. En mars 2007, la Chine décide de faire de l’éducation une « priorité stratégique » nationale, avec un budget national triplé en deux ans et un financement additionnel de 223,5 milliards de yuans RMB (environ 22 milliards d’euros) prévu sur cinq ans pour améliorer l’enseignement obligatoire dans les zones rurales.

Aujourd’hui, le pays possède de grandes universités reconnues à travers le monde comme la célèbre université de « Tsinghua » à Pékin créée en 1911 et classée parmi les 14 universités les plus prestigieuses du monde. Au nombre des grandes universités, il faut aussi citer l’Université de Pékin, l’Université Tongji, l’Université Fudan, l’Université Jiao-tong de Shanghai, l’École normale supérieure de l’Est de la Chine à Shanghai, l’Université Jiaotong de Xi’an à Xi’an, l’Université de Nankin à Nankin et l’Université des Sciences et Technologie de Chine à Hefei.
Dans une prochaine édition, nous aborderons l’aspect culturel et touristique de ce séjour chinois. (A suivre).
Envoyés spéciaux
O.MAÏGA
S.TANGARA
O. DIOP

Seydou Tangara

Seydou Tangara

Tous les articles postés par admin

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>