Haro sur les Sotrama : Vivement un autre concept, des minibus avec des arrêts précis pour prendre le relai

Le caractère « accidentogène » des Sotramas provoque de plus en plus l’ire de la population urbaine. Ce mode de transport urbain est perçu comme désuet et dépassé aux regards des revers calamiteux et attentatoires à la vie des usagers de la circulation. L’accident tragique du samedi 7 mars, à l’entrée du pont Fahd, qui a ôté la vie à 3 paisibles citoyens est la goutte d’eau de trop…

« Les SOTRAMA, les véhicules de transports urbains qui jouent au “FAST AND FURIOUS” avec la vie de pauvres citoyens dans le quotidien à Bamako, la capitale du Mali.

De l’apprenant apprenti qui est en charge d’insulter les passagers, en passant par l’apprenti lui-même qui a pour mission de manquer du respect aux passagers pour leur propres monnaies, jusqu’au chauffeur le criminel qui conduit n’importe comment, aucun d’entre eux n’a de respect pour la vie humaine.

Les apprentis qui amadouent les clients pour leur faire embarquer, qui, une fois dans le SOTRAMA, bienvenue aux insultes, aux comportements désobligeants vis à vis de leurs propres clients dont les 150f et 200f les servent de salaires.

Que tu sois dans les SOTRAMA ou aux alentours dans la circulation, sache tu es en danger permanent jusqu’à ce que tu t’y éloigne ou y descende.

La vitesse excessive, les dépassements maladroits, les stationnements inappropriés et simultanés sans même clignoter, des insultes etc. pour ne citer ceux-ci, voilà ce que les SOTRAMA nous font vivre dans le quotidien à Bamako et encore en 2020 ça continue!!

Pas plus tard que le samedi 07 Mars, deux SOTRAMA pour mauvaise conduite, causent la mort et blessent d’innocents citoyens qui ont quitté leurs domiciles sains et saufs.

Ensemble, interpellons le Ministère des transports et de la mobilité urbaine, nous sommes bien conscients du beau travail abattu sur le terrain, mais les citoyens maliens méritent mieux, nous voulons circuler et vaquer à nos occupations loin de la peur de ces SOTRAMA. À Bamako, la capitale du Mali, si les chauffeurs de ces engins continuent de tels comportements avec tous ces policiers dans tous les coins et recoins c’est par ce que tout simplement avec un billet de 1.000f qu’ils appellent (krika) ils sont facilement pardonnés sans sanction aucune.

Chères autorités, Monsieur le Ministre des transports et de la mobilité urbaine, optez pour une autre alternative, mettez nous à la disposition des minibus conçus à cet effet (qualité/prix), avec des arrêts bien précis et des horaires à respecter, oui je suis convaincu que le malien peut et pourra s’adapter sinon on aura le choix entre cette nouvelle alternative qui viendra ou emprunter les SOTRAMA au prix de nos vies et tenez-vous bien, le choix sera vite fait!!

Il est grand temps d’imposer des conditions strictes sur qui peut et/ou doit être chauffeur, apprenti ou bien propriétaire de SOTRAMA, car l’arbre ne doit pas cacher la forêt, certains de ces chauffeurs se permettent des choses par ce que tout simplement le prioritaire du SOTRAMA est soit policier, soit douanier ou en tout cas quelqu’un qui peut les faire sortir d’affaire en un coup de fil.

Monsieur le Ministre des transports et de la mobilité urbaine, nous vous savons très travailleur, avec toute l’estime que nous vous portons, au-delà des communiqués, veillez svp appliquer des sanctions à la hauteur des fautes commises par ces chauffeurs qui ont tué ces pauvres citoyens.

Nous voulons d’autres alternatives, donnez-nous le choix de faire des choix svp svp ».

Daraja Haïdara

Daraja

Tous les articles postés par admin

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>