Délivrance de passeport au Mali : Le cri de cœur de Rokia Traoré

L’artiste musicienne malienne, Rokia Traoré s’insurge contre les pratiques malsaines qui entachent le processus de délivrance du passeport dans son pays.

« Je remercie les agents de police Koné, Kanté, Diarra et tous les autres à l’intérieur de la direction nationale de la police de l’immigration du Mali à Hamdalaye ACI à Bamako. Je les remercie de leur amabilité et la diligence dans leur travail qui va me permettre, finalement, de faire le mien après avoir enfin réussi à déposer une demande de passeport malien.

Cependant j’aimerais poser une question à un système, donc à ceux qui l’ont mis en place. Après le parcours du combattant que j’ai dû entreprendre pour arriver aujourd’hui 13 juillet 2015 à déposer simplement une demande de passeport que j’obtiendrai le 10 août 2015 normalement, je me demande quel est le but de cette réorganisation qui crée une situation de crise?
-Est-ce de lutter contre la corruption? Dans ce cas c’est déjà un échec. Aujourd’hui dans Bamako les familles de malades en situation de nécessité d’évacuation médicale et les opérateurs dans le besoin de voyager se voient demander par des personnes douteuses entre 500 000 et 800 000 CFA (cinq cent mille et huit cent mille CFA ) pour pouvoir simplement déposer une demande de passeport. Autre fois avec 100 000 CFA de pot-de-vin il était possible de faire accélérer la procédure et obtenir le passeport en une semaine, mais il n’était pas question de déjà payer autant d’argent en dehors des frais officiels (50 000 CFA) pour pouvoir déposer la demande.

- Le but est-ce de mettre en place un système où les demandeurs de passeports sont correctement répertoriés dans les données de l’état afin de contrôler d’une meilleure façon l’attribution du passeport malien? Dans ce cas pour quelles raisons est ce qu’on ne peut même pas accéder au bâtiment de la police de l’immigration? Pour arriver à accéder à n’importe quelle section de ce service publique, il faut rester dans la rue et appeler une connaissance à l’intérieur, afin qu’il vienne vous chercher et vous fasse entrer.

Pourquoi est ce qu’il n’est pas possible d’appeler un standard téléphonique pour fixer un rendez-vous pour entreprendre une démarche spécifique?

Le résultat, pour le moment, de cette réorganisation du système de dépôt de demande de passeport à Bamako (au Mali) est une file d’attente de trois cent mètres environ, dans laquelle attendent (sans possibilité de s’asseoir) des personnes qui arrivent là à 4 :00 du matin pour avoir une chance de déposer leurs demandes avant l’arrêt du dépôt des dossiers de demande de passeport à 8 :00 du matin.

Mesdames et Messieurs les protagonistes de ce nouveau système de demande de passeport malien, les décisionnaires concernant l’arrêt de la possibilité de se faire délivrer un visa d’entrée au Mali à l’arrivée à l’aéroport de Bamako Sénou, par ce qu’il ne s’agit pas que de ma petite personne je vous passe le détail des complications que j’ai du surmonter pour déposer une demande de passeport. Je vous prie, au nom de tous les opérateurs culturels et économiques du Mali, au nom de toutes les familles de malades en attente d’évacuation médicale, de reconsidérer les dispositions mises en place.
Je suis consciente que de vos bureaux vous n’avez pas une vision claire de la situation de crise et de blocage conséquence de ces nouvelles dispositions. Malienne lambda que je suis, je me permets de vous apprendre qu’il est simplement un enfer aujourd’hui d’introduire une demande de passeport. Ce jour lundi 13 juillet devant la police de l’immigration lorsque je suis arrivée à 7 :20 du matin, j’ai appris par des agents au bout de la rue (impossible d’entrer dans la rue de la police des frontières et de l’immigration : direction de la police nationale) qu’il aurait fallut que j’arrive à 5 :00 du matin pour faire la queue afin de pouvoir éventuellement déposer une demande de passeport avant 8 :00.
Nous maliens qui avons besoin de voyager pour nos métiers, nous méritons que vous travailliez au plus vite à l’amélioration de vos nouvelles mesures. D’une part nous nous retrouvons dans l’impossibilité dans certains cas de voyager pour nos métiers, d’autre part nous sommes confrontés à des problèmes supplémentaires pour faire entrer nos partenaires professionnels dans le pays une fois que nous avons réussi à les convaincre que tout va bien au Mali, que leurs vies ne sont pas en danger.
Nous sommes nombreux à avoir pris la décision de nous battre et continuer à croire en l’avenir de ce pays afin de remonter la malheureuse pente descendante qu’il a connu.
Leaders de ce pays, pour le Mali aidez nous, laissez nous vous aider. Ne soyez pas une entrave à notre élan de citoyenneté ».

Rokia TRAORE

NB : Le Titre et le chapeau sont de la rédaction de dépêches du Mali

 

Tous les articles postés par admin

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>