Annulation du mandat de dépôt contre l’ancien directeur de cabinet d’IBK, Mahamadou Camara :

« La Justice malienne décide de rentrer dans l’histoire et de la plus nauséabonde des manières »

« Interpelé et mis sous mandat de dépôt, il ya seulement un mois, l’ancien ministre de la communication et ancien directeur de Cabinet du Président de la République, proche de la famille présidentielle et membre du parti présidentiel, Mamadou Camara vient d’être libéré sans ménagement par le parquet du pôle économique et financier de Bamako qui avait lui-même décerné le mandat de dépôt pour faits de détournement, de favoritisme portant sur plusieurs milliards de francs FCFA du CONTRIBUABLE malien. Et malgré les chefs d’accusation contre lui, le super malien rentre chez lui, peinard et l’affaire est close.

Il y’a t-il eu erreur sur la personne auteur des faits gravissimes détournements ?

Le procureur s’est il trompé de dossier ?

Il y a-t-il eu une erreur de procédure motivant l’annulation du mandat de dépôt ?

Les réponses sont: NON.

Alors qu’est-ce que a juridiquement motivé cette libération sine die ?

La réponse aussi est: RIEN.

Les seuls explications resident au début du texte: Mamadou Camara est protégé par le Président de la République IBK, le chef suprême de la Magistrature et c’est tout.

Et pour cause, en plus des relations de famille et de complicité sus-cites, l’arrestation de Mamadou Camara avait beaucoup irrité le Président de la République qui aurait mis Boubou Cissé en demeure et même envoyé des texto malveillants à Malick Coulibaly, le ministre de justice garde des sceaux qui avait à la suite menacé de démissionner du Gouvernement. Mais des tractations ont eu lieu pour calmer ce morveux.

Entre temps Mamadou Camara restait en prison avec un confort digne d’un roi: chambre climatisée, téléviseurs écran géant avec abonnement, connexion wifi, téléphones portables, et plusieurs autres luxes qui lui ferait oublier la prison. Tout cela serait une instruction du sommet de la République, le traiter ainsi en attendant les arrangements pour da libération. Ce qui arriva au grand dame du peuple malien.

Ce 21 avril 2020 finalement, nous apprenons l’annulation de son mandat de dépôt et le parquet général qui, seul, avait, le moyen de faire appel comme dans d’autres affaires précédentes envue de permettre un jugement pour l’éclosion de la vérité n’a pas osé lever le petit doigt. Qui est fou ! De ce côté, le procureur général Hamidou Arizo Maiga qui devait vite se saisir de l’opportunité comme dans l’affaire Adama Sangaré, ne fera rien car il s’est bien déjà les difficultés de son ministre dans ce dossier. Plus la peine de se mouiller inutilement, le tour est déjà joué.

Alors comme une lettre à la poste, le dossier passe et Mamadou Camara est libre cet après-midi à 16h. Ce qui clos ainsi le dossier de l’avion présidentiel et des autres affaires de surfacturation dans ce dossier. Voila pourquoi, je vous disais dès le début de ce théâtre supposé être une lutte anticorruption, que je ne croyais en rien.

En définitive, seuls adversaires politiques d’IBK et de sa famille sont interpellés et emprisonnés et de l’autre côté, tout est mis en œuvre pour que les proches du Président de la République échappent à la justice. Voilà pourquoi, nous sommes face à l’histoire et je demande au peuple d’ouvrir les yeux. J’ai eu ces craintes quand lors de son point de presse, le procureur du pôle économique Mamadou Kassogué a hautement exprimé être en phase avec le Garde des sceaux qui a lui aussi le soutien des plus hautes autorités. C’était pour nous dire que son indépendance est mis en mal. Et voilà.

Ma seule déception, sinon ma seule surprise, c’est pourquoi Malick Coulibaly, réputé intègre et procédurier n’a pas pu empêcher cette humiliation à la justice et cette déception du peuple entier, en démissionnant comme il sait si bien le faire !

A croire que Malick Coulibaly, le magistrat intègre et justicier s’est accommodé avec la fraude, la délinquance financière et la corruption généralisée ?

Nous sommes déçus et nous n’avons plus de remparts. Le Mali n’est jamais tombé aussi bas et la justice ne fût jamais aussi humiliée et rabaissée auprès du peuple ».

Seydou Oumar Traoré, journaliste

Seydou-Oumar-Traore

Tous les articles postés par admin

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>