Lundi 11 Décembre 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

A la une

La MINUSMA fournit un nouveau générateur à l’hôpital d’Ansongo

MINUSMA

Désormais le Centre de Santé de référence d’Ansongo (CSRef) dispose d’un nouveau groupe générateur de 65 KVA de capacité, financé et installé par la MINUSMA au travers un projet à impact rapide (QIP) d’un montant de 15,567,740 de francs CFA (environ 24 000 Euros).

Le Centre de Santé de référence (CSref) d’Ansongo est un établissement de santé à caractère public sous la responsabilité du Conseil de cercle d’Ansongo, qui offre des services de santé à une population estimée de 160 000 habitants.

Depuis 2012, le centre est appuyé par Médecins sans Frontières (MSF) qui  garantit la gratuité de soins. Cependant, suite à de graves problèmes d’électricité affectant la ville d’Ansongo, les conditions opérationnelles du centre ont toujours été restreintes. En effet, jusqu’à ce jour, le  CSRef a géré un groupe électrogène de 30 Kw aujourd’hui en fin de vie avec plus de 10 000 heures de fonctionnement et de graves problèmes mécaniques, malgré l’essentiel appui technique offert par MSF en termes de maintenance et carburant.

C’est donc dans le but de renforcer le réseau autonome d’électricité au CSRef d’Ansongo, que la MINUSMA est intervenue avec ce projet QIP. Avec l’installation du nouveau groupe, le CSRef bénéficie désormais d’électricité 12 heures par jour et assure la prise en charge des urgences obstétricales 24h/24h.

Sous l’égide du Préfet du Cercle d’Ansongo, la cérémonie d’inauguration du projet s’est déroulée en présence du Président du Conseil de Cercle, le Maire d’Ansongo, le Médecin Chef du CSRef et une délégation du bureau régional de la MINUSMA à Gao.

« Au nom de la ville d’Ansongo, des malades, du monde sanitaire et de l’état qui est représenté par le Préfet, je tiens à remercier sincèrement la MINUSMA pour ce geste. La ville d’Ansongo souffre de graves problèmes d’électricité. Auparavant toutes les urgences médicales étaient adressées vers Gao. Aujourd’hui nous seront en mesure de traiter nos malades ici  dans notre ville. C’est un don pour la santé et pour toute notre population », a souligné M. Amadou Mahamane Cisse, Maire de la ville et président de l’Association des Maires du cercle d’Ansongo. Le Médecin Chef par intérim, M. Amadou Maiga a quant à lui souligné : « Ce geste nous sécurise dans nos activités. Grâce à ce moteur, nous pourrons désormais opérer en toute sécurité ».

Le Préfet d’Ansongo, le Cmd Yamoussa Konate, a  conclu en soulignant deux aspects cruciaux en vue de pérenniser les acquis du projet : «  Nous allons assurer la maintenance et l’entretien de ce bien si précieux pour la population d’Ansongo et nous allons veiller sur la bonne gestion transparente et équitable du projet ».

Avant l’acte symbolique de coupure du ruban, remplacé à l’occasion par un bandage médical, M. Issa Maiga, officier de la MINUSMA en charge de stabilisation et relèvement dans la région de Gao a précisé qu’: « à travers les projets a impact rapide (QIPs), la MINUSMA, en tant que Mission de maintien de la paix contribue à la reconstruction et accompagne la redynamisation des acteurs locaux dans le contexte de stabilisation et de relèvement. Les QIPs sont des projets de petite échelle mis en œuvre en un laps de temps en faveur de la population. Ces projets sont réalisés pour permettre de renforcer les capacités de la société civile et de la population en générale ; d’appuyer les moyens d’existence et la création d’emplois ; renforcer les capacités institutionnelles aux niveaux régional, municipal et communautaire pour favoriser la bonne gouvernance locale. »

Pour rappel, tout en restant une Mission de maintien de la paix et non pas un organisme de développement, à ce jour la MINUSMA a déjà financé 19 QIPs à hauteur de près 500 000 000 de Frances CFA (environ 760 000 Euros) pour la région de Gao, dont la plupart sont en phase de finalisation et qui seront bénéfiques a toute la population de la Région.

Mission des Nations Unies au Mali – MINUSMA

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

 IBK à propos de l’argent : "je ne suis pas un homme d'argent et les Maliens le savent »

«  J'ai été le plus pauvre des principaux candidats à l'élection de 2013 et je ne suis pas devenu le plus riche des présidents...Le montant de souveraineté dont je dispose est ridicule...Je pioche dans mes réserves personnelles pour financer des activités sociales. Je déclare mes biens chaque année et je viens de contracter un prêt pour construire une maison...Mon modeste compte (à l'étranger) à l'agence parisienne de la BMCE est débiteur de 137 euros… ». 

Blog

 Paradis fiscaux : quatre pays de l'Union européenne méritent d'être sur liste noire, selon Oxfam

http://depechesdumali.com/blog/paradis-fiscaux-quatre-pays-de-lunion-europeenne-meritent-detre-sur-liste-noire-selon-oxfam/

Alors que la Commission européenne doit dévoiler sa liste noire des paradis fiscaux le 5 décembre, l'ONG prend Bruxelles de court et énumère ce mardi les 35 pays, hors-Union européenne, qui mériteraient d'y figurer.

Après les "SwissLeaks", les "LuxLeaks" et les "Panama Papers"... les révélations récentes des "Paradise Papers" - sur les pratiques d'optimisation (parfois de fraude) fiscale des grandes entreprises et fortunes de ce monde - exercent une pression supplémentaire sur les décideurs politiques. A ce titre, la Commission européenne, désireuse de frapper "au portefeuilles" les fraudeurs, doit dévoiler le 5 décembre sa liste noire des paradis fiscaux.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La santé de Président-Fondateur

11 Décembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Vos questions d'actualité

11 Décembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017