Mercredi 27 Janvier 2021
Banniere SAma Money

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

A la une

DEF 2020 : Les orientations prévues pour le 30 décembre

Cette année, les admis réguliers au DEF âgés de 11 à 16 ans seront orientés dans les lycées. Ceux âgés de 17 à 18 ans sont appelés à faire le Brevet de technicien supérieur.

Et enfin, les admis réguliers au DEF de 19 à 20 ans, sont orientés dans les établissements  techniques professionnels.

Dans une interview qu’il a bien voulu nous accorder, le Directeur de la Cellule de planification et des statistiques (CPS) du secteur de l’éducation, Dr Diakalia Koné a enlevé toute équivoque sur le respect du calendrier retenu pour les orientations des admis réguliers au DEF. Il a profité de notre micro pour  aborder les questions ayant trait aux critères d’orientation arrêtés, le choix des établissements privés retenus pour accueillir les élèves et un appel d’assurance aux parents, par rapport au respect du délai.

Selon le directeur du CPS, conformément aux instructions données par le ministre de l’Education nationale, un certain nombre de critères ont été  arrêtés pour  faire ces orientations. Ces critères ont permis de mettre en place un scénario. Ainsi,  cette année, les admis réguliers au DEF âgés de 11 à 16 ans seront orientés dans les établissements secondaires généraux, c’est-à-dire les lycées. Ceux de 17 à 18 ans sont appelés à faire le Brevet de technicien supérieur (BT2). Et enfin, les admis réguliers au DEF de 19 à 20 ans, sont orientés  dans les établissements  techniques professionnels pour faire  le CAP (Certificat d’aptitude professionnelle).  En gros, ces critères prennent en compte : l’âge de l’enfant, sa scolarité au niveau du second cycle fondamental et l’enveloppe financière allouée pour la prise en charge de ces admis.

Pour Dr Diakalia Koné, l’Etat seul ne peut pas absorber tous ces flux. C’est pourquoi, il sollicite le concours des établissements d’enseignement  secondaire privés pour gérer cet aspect. Ce qui a permis au département de tutelle d’élaborer des critères d’éligibilité de ces écoles privées.

Ainsi, compte tenu du retard accusé dû aux perturbations par le fait de la pandémie de coronavirus et la crise sociopolitique, l’année scolaire 2019-2020 n’a pu être achevée dans les délais arrêtés. Partant de  ce constat, la liste d’éligibilité de ces établissements privés pour la rentrée scolaire 2019-2020 a été retenue. Celle-ci est complétée par 25 nouvelles écoles créées en 2020.

Et le directeur du CPS d’ajouter que pour repérer ces écoles, une mission rapide a été effectuée sur le terrain. Celle-ci a permis d’évaluer et de valider ces 25 nouveaux établissements. Ce qui donne au total 1961 écoles privées éligibles pour les orientations de la rentrée prochaine.

L’orateur du jour, a rassuré les parents d’élèves, par rapport au respect du calendrier de la rentrée prochaine prévue pour le 4 janvier 2021. Pour cela, les instructions ont été données par le ministre, pour que, les orientations se fassent à la date indiquée. Cela permettra aux enfants de reprendre le chemin de l’école en même que les autres. C’est une manière pour l’Etat de rendre l’année scolaire normale et faire en sorte que les cours se déroulent normalement et s’achèvent au plus tard le 31 juillet 2021.

Dr Koné a conclu en demandant aux parents d’élèves de se tranquilliser et ne pas se faire des soucis, par rapport à la disponibilité de la liste d’orientation à la date arrêtée par les plus hautes autorités du pays.

Diakalia M Dembélé

Source : 22 Septembre 30 Nov 2020

 

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

 

Prévention et répression de l’enrichissement illicite au Mali : « La Loi N°2014-065 est une chance à saisir »

Pour Me Alifa Habib Koné, Avocat à la Cour et Auditeur, la Loi N°2014-065 portant Prévention et répression de l’enrichissement illicite au Mali est plus que jamais la panacée pour enrayer la lancinante spirale des biens mal acquis et le détournement subtil des biens du contribuable 

Lire la suite

Ecoutez

« DIS ! » Le Débat Interactif du Soir

Thème : Carte Nina : les nouvelles mesures concernant l’obtention des fiches individuelles sont-elles efficaces ?

19 Janvier


JÒ KÓNO

 

Réécoutez votre émission de débat politique en bambara.

Dans JÒ KÓNO, Moussa Timbiné reçoit le Président du Front d'Actions pour la Région de Kayes (FARK) Mamedy Dioula Dramé

19 Janvier

© Dépêches du Mali 2012 - 2021