Dimanche 20 Septembre 2020
Banniere SAma Money

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

A la une

Kita : Reprise du trafic sur la RN24

Les jeunes ont libéré cette route internationale après avoir obtenu gain de cause sur la baisse du tarif de transport sur le trajet entre Bamako et la capitale de l’arachide

Depuis deux semaines, la situation était tendue entre la jeunesse de Kita et les compagnies de transport à cause du tarif sur l’axe Kita-Bamako, 3.000 Fcfa par voyageur. Les jeunes voulaient qu’il soit ramené à 2.000 Fcfa. Après l’échec des négociations, ils ont bloqué la route nationale 24 (RN24) aux bus des compagnies de transports pendant deux jours. Les négociations ont repris le mardi dernier, cette fois-ci en présence d’une délégation de la Centrale malienne des transporteurs routiers (CMTR) conduite par Modibo Doumbia.

Au cours de la rencontre à la préfecture, les discussions ont été très houleuses. D’entrée de jeu, Modibo Doumbia de la CMTR a édifié la salle sur le rôle de sa structure dans le domaine du transport et sur les tarifications. Selon lui, les tarifs actuels des compagnies sont même en deçà des normes au niveau national.

Il a fait savoir que le tarif normal sur le trajet Kita-Bamako est de 4.000 Fcfa par passager au lieu de 3.000 Fcfa. Modibo Doumbia a fait savoir que les compagnies de transport sont libres de fixer leurs tarifs sans pression aucune.

Abdoulaye Tolo et Alioun Diarra de la compagnie Africa Star, Tiessolo Konaré de AK-Transp, Fodé Traoré de Diarra-Transport et Diawara Siriman de Mandé-Transp se sont réjouis des éclairages donnés par le représentant de la CMTR.

Prenant la parole, le secrétaire général du conseil local des jeunes de Kita, Modibo Boucoum dira que leur doléance ne vise pas la faillite des compagnies, mais que comparativement aux autres localités, sur le trajet Kita-Bamako (187 km) le voyageur paye 3.000 Fcfa.

C’est le même tarif qui est appliqué sur le trajet Bamako-Ségou (235 km). Pour le président du conseil local des jeunes de Kita, les transporteurs ont promis de revoir leurs tarifs, mais rien n’a été fait. « La jeunesse ne peut plus supporter cette injustice et elle prendra ses responsabilités », a lancé Moussa N’Diaye.

à 15 heures, les jeunes ont quitté la salle après l’échec des pourparlers. Ils se sont aussitôt rendus au poste de contrôle, à l’entrée de la ville, pour bloquer de nouveau la RN24. Le préfet de Kita, Mamadou Diakité, n’a pas réussi à les raisonner. Tout comme la délégation venue de Bamako.

Au lendemain, le préfet a sorti une note demandant aux compagnies de transport de réduire leur tarif à 2.500 Fcfa par passager sur l’axe Kita-Bamako. Certaines compagnies ont accepté et les autres ont jusqu’à vendredi pour se conformer à ce nouveau tarif. Visiblement, cette proposition du préfet a été bien accueillie par les jeunes qui n’ont pas tardé à libérer la RN24. Comme on le dit, tout est bien qui finit bien.

Jigiya Mohamed FABRICE

Amap-Kita

Source : l’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Édito : IBK, une ambition manquée pour le Mali ?

Quelle action imprimer désormais à la marche de l'État ?

Le Mali, en pièces détachées, les positions se cristallisent, la gouvernance orageuse et le peuple meurtri. L'urgence, c'est de sauver la patrie en danger. Tout le reste n'est que littérature. 

Lire la suite

Ecoutez

« DIS ! » Le Débat Interactif du Soir

Thème : Qu’est-ce que les militaires reprochent aux personnalités toujours détenues à Kati ? Ont-ils le droit de les retenir ?

17 Septembre


JÒ KÓNO

 

Réécoutez votre émission de débat politique en bambara.

Dans JÒ KÓNO, Moussa Timbiné reçoit Monsieur Tahirou Bah, membre du mouvement Espoir Mali Koura.

15 Septembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2020