Vendredi 07 Août 2020
Banniere SAma Money

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

A la une

Désobéissance civile : Des services paralysés à Kayes

Une partie de la population de Kayes a répondu à l’appel à la désobéissance civile lancé depuis Bamako par le M5-RFP pour réclamer «la démission du président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta et de son régime».

Ainsi, après la prière du vendredi, des mouvements et organisations de la société civile ont invité les populations à se rendre à la tribune de l’Indépendance, située au cœur de la Cité des rails, pour le lancement de leur mouvement de protestation.

Devant ce haut lieu historique de la capitale de la 1ère région administrative du Mali, le porte-parole de ces associations, Karamako Djéri Traoré, s’est adressé à la foule, sous un temps ensoleillé, pour expliquer les motifs du rassemblement. «Nous sommes là pour mener une lutte pacifique. Nous n’allons pas casser ou jeter des pierres sur des gens ou des édifices publics. Mais, nous allons faire en sorte que ces services soient paralysés jusqu’à ce que nous obtenions satisfaction. Déjà, certains services sont fermés depuis ce matin, nous allons bloquer le pont», a lancé Karamako Djéri Traoré. Sur certaines banderoles et pancartes des manifestants on pouvait lire : «Chemin de fer, victime de la mauvaise gouvernance, nous réclamons la relance immédiate».

Certains manifestants sont venus, munis de draps et moustiquaires, comme pour montrer leur détermination à rester sur la place le plus longtemps possible. Quelques minutes après l’allocution du porte-parole des associations, Karamako Djéri Traoré, les manifestants se sont dirigés vers Dialla pour bloquer le pont qui relie Kamankolé à la ville de Kayes. Ce pont est situé sur la route internationale Kayes-Dakar. D’autres manifestants ont mis le cap sur le nouveau pont en chantier, dont ils bloqueront l’accès.

Dans la matinée, notre équipe de reportage a pu constater que certains services publics, comme le Trésor, les impôts, les domaines, le budget, les douanes étaient fermés. Les Forces de sécurité ont suivi le mouvement, mais se sont montrées discrètes pour éviter tout éventuel incident avec les manifestants. Un camion-citerne de la protection civile était aussi positionné à côté du gouvernorat pour pallier d’éventuels risques.

Bandé Moussa SISSOKO

Amap-Kayes

Source : l’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Me Alifa Habib Koné à propos de la Corruption au Mali : « faute pour les pouvoirs publics d’initier le débat, la rue le leur imposerait »

Dans l’Essai d’analyse qui suit Me Alifa Habib Koné, auditeur et avocat au Barreau, fait le lien entre l’incapacité des régimes successifs à lutter contre la corruption/l’enrichissement illicite et la crise multi-dimensionnelle qui secoue le pays.   

Lire la suite

Ecoutez

« DIS ! » Le Débat Interactif du Soir

Thème : Comment voyez-vous l’évolution de crise sociopolitique après la fête de Tabaski ?

04 Août


JÒ KÓNO

 

Réécoutez votre émission de débat politique en bambara.

Dans JÒ KÓNO, Moussa Timbiné reçoit Monsieur Siriki Kouyaté, Président du Mouvement JIRIBA KORO.

30 Juillet

© Dépêches du Mali 2012 - 2020