Samedi 04 Avril 2020
Banniere SAma Money

COVID-19 au Mali : 03 nouveaux cas, soit 39 cas à ce jour vendredi 03 avril

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

A la une

Côte d'Ivoire: le Premier ministre se dit satisfait du dialogue politique

Ce jeudi 20 février, le Premier ministre a tenu sa conférence de presse annuelle sur le bilan de l’année écoulée et les perspectives pour l’année qui démarre. Il est notamment revenu sur le dialogue politique sur le code électoral.

Dialogue qu’il a clos lundi après plus d’un mois de discussions. Un dialogue qualifié « d’échec » par l’opposition. Amadou Gon Coulibaly, lui, est satisfait du résultat.

Avec notre correspondant à Abidjan, Pierre Pinto

Amadou Gon Coulibaly s’est attaché à convaincre son auditoire essentiellement composé de ministres et membres des cabinets, de sa satisfaction à l’issue du dialogue politique entre le gouvernement , les partis politiques et la société civile sur le code électoral.

Selon lui, il y a accord de principe sur 4 points : le parrainage citoyen des candidats, le relèvement de la caution actuellement de 20 millions à 50 voire 100 millions de francs CFA, le taux de suffrages minimum pour se faire rembourser la caution serait baissé de 10 à 5%... Accord encore, selon le Premier ministre, sur la transhumance électorale.

Amadou Gon Coulibaly reconnait aussi des désaccords, mais « pas tant que ça ». « On dramatise pour rien », a estimé le chef du gouvernement. « On n’a pas signé un document, mais ce n’est pas un problème. Ce n’est pas parce qu’on n’a pas signé un document qui consacre les quatre points d’accord qu’on va dire que le dialogue n’a pas eu lieu ou a échoué. Le dialogue s’est déroulé, il a été inclusif, tout le monde était présent. Il y a eu des discussions ouvertes et moi, je me réjouis donc des points d’accord. »

Cette semaine, les principaux partis de l’opposition avaient dénoncé une tentative de passage en force du gouvernement sur le code électoral. L’opposition qui lui reproche surtout d’avoir écarté d’emblée la question de l’indépendance de la Commission électorale.

Ces partis en appellent à l’arbitrage du chef de l’État. Une option que le Premier ministre a semblé écarter en décrivant le chemin futur du texte, transformé en projet de loi, vers le conseil des ministres puis vers l’Assemblée nationale.

Lors de sa conférence presse, Amadou Gon Coulibaly a également vanté l’action du gouvernement, en particulier dans le domaine du social. Pressenti comme candidat potentiel du RHDP à la présidentielle d’octobre, il a indiqué qu’il appartiendra au parti de désigner son candidat.

Source : RFI

 

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Coup d'gueule

Serge Coulibaly, journaliste, à propos du Covid-19 : « Ceux qui n’y croient pas creusent la tombe de leurs concitoyens et concitoyennes »

« L’irréparable me sépare des théoriciens qui continuent de croire que coronavirus est une pure invention.

Lire la suite

Blog

Hommage de Birama Konaré, écrivain, à Soumaïla Cissé et ses compagnons : « Il faut agir pour faire tomber la distance entre Soumaïla Cissé et nous »

« Nous sommes tous à Nianfunké jusqu’à ce que vous nous reveniez

Lire la suite

Liberté immédiate pour Ignace

RSF se joint à plus de 120 médias et journalistes d’Afrique de l’Ouest pour demander la libération d’Ignace Sossou

Deux mois et demi après son arrestation et sa condamnation à 18 mois de prison ferme

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Il y a confinement et confinement

02 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Coronavirus: RFI vous donne la parole !

03 Avril

 

 

© Dépêches du Mali 2012 - 2020