Mardi 28 Janvier 2020
Banniere SAma Money

Mali : La Chambre d'accusation a décidé ce 28 janvier 2020 de la mise en liberté provisoire du Général Amadou Aya Sanogo (auteur du coup d'état de 2012) et codétenus

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

A la une

IBK au sujet de l’emploi des jeunes : « La jeunesse doit montrer qu’elle est active »

IBK nous avait promis 200 000 emplois pour son premier mandat, surtout pour les jeunes. Ces promesses ont été faites au même moment où il disait au peuple « le Mali d’abord, l’honneur et le bonheur des Maliens ».

Pendant cinq ans, les jeunes n’ont rien vu si ce n’est que la concussion, la prévarication et l’impunité totale pour ses proches qui ont commis des maladresses. Au lieu de créer 200 000 emplois, il n’a créé que 115 emplois en cinq ans et il a, à travers l’opération Ami Kane, fait détruire 150 000 emplois en 15 jours. Peut-on lui faire confiance nous les jeunes ?

Voilà qu’il nous ramène aux promesses du président Erdogan, un autre coup de ‘’bluff’’. Au départ, pour rassurer la jeunesse, il n’avait pas parlé du président Erdogan. Ne sait-il pas que cet autre président a ses problèmes et difficultés. Mais lui, il arrive à les gérer sans parler d’autres appuis.

« Le Président Erdogan est prêt à me donner un grand coup de main pour l’emploi des jeunes. Il s’agit de créer des opportunités pour les jeunes du Mali dans tous les domaines ». Voilà donc que l’annonce est faite, la balle est dans le camp des jeunes, car IBK a placé son second mandat sous le signe de la jeunesse, IBK soutient que cette déclaration n’est pas de la démagogie ou la promotion de deux ou trois jeunes. Mais plutôt le souci du plein emploi pour la jeunesse. Il informe qu’il en a parlé, il y a deux jours, avec le président turc qui devrait lui donner un grand coup de main dans ce sens. Dans sa vision, il souhaite que le Mali ait des centres d’apprentissage en plus grand nombre pour la qualification des jeunes. Pour lui, ce qui compte, c’est qu’au bout de l’exercice, combien de jeunes auront un emploi stable.

Partant, IBK explique qu’une jeunesse amorphe ne lui rassurait pas du tout. Il faut  que cette jeunesse montre qu’elle est active, qu’elle sache demander quand il le  faut  des comptes, pourquoi pas ! Nous conseillons désormais aux jeunes de ne pas être amorphes, car il vous trouve amorphes. Il trouve que vous êtes inactifs, montrez-lui que vous pouvez déplacer la colline de Koulouba. Il trouve que vous ne demandez pas et que vous êtes trop mou. Vous devez lui montrer que vous êtes chauds et que vous pouvez l’empêcher de dormir sans vos emplois. Il trouve que vous acceptez tous sans broncher, même les faits de corruption qui sans eux, plus de 400 000 jeunes pouvaient avoir du travail. Montrez-lui que désormais la récréation est terminée et que la jeunesse fera déplacer la colline du pouvoir. IBK a lancé à la jeunesse un grand défi, la balle est désormais dans le camp de la franche jeune !

Saura-t-elle lever le défi lancé par IBK ?

Seydou Diarra

Source : Le Carréfour 12 Sep 2019

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Coup d'gueule

Charles Sanchez, coordinateur de la plateforme PPLAAF, à propos de CFI Medias qui, à travers une lettre adressée fin décembre 2019 au ministre béninois de la justice, a livré le journaliste Ignace Sossou à ses bourreaux. 

Lire la suite

Blog

Professeur Ahmadou Aly Mbaye, à propos de la fin du F CFA : « l’ECO a le mérite d’éjecter la France du système »

La date du 21 décembre 2019 sera historique pour les pays de la Zone CFA, qui vient de connaitre le second important changement dans son arrangement institutionnel, en 75 ans d’existence, après la non-moins historique dévaluation de 1994.

Lire la suite

Fin de la formation des jeunes communicateurs traditionnels

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Les Gondwanois

28 Janvier


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Centrafrique : le mea-culpa de François Bozizé

28 Janvier

© Dépêches du Mali 2012 - 2020