Jeudi 25 Avril 2019
Bannière CPA

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

A la une

Collectif des associations musulmanes : La marche vire à l’accrochage !

Le Collectif des associations musulmanes a organisé, le vendredi  22 mars 2019, un meeting  à la Bourse du travail. Motif avancé : demander la résolution de la crise scolaire. Mais, la rencontre a tourné court.

Et pour cause, les organisateurs avaient transformé la marche en meeting, sans avertir au préalable les nombreuses personnes qui étaient pour… marcher.

A l’origine, le collectif des associations musulmanes  prévoyait une marche de protestation   contre la grève des enseignants et surtout  pour exiger  la réouverture des classes. Mais suite à des négociations entre les autorités et les organisateurs, la marche a été annulée  par le président du collectif Mohamed Kimbiri  au profit d’un meeting. Cette décision a provoqué  une vive colère des  manifestants : On nous a dit que c’était une marche. Ils viennent parler de déclaration», s’offusque Checik Sidiya Kourekama, manifestant venu de Lafiabougou. «Ce ne sont pas les déclarations qui font bouger les choses, il faut montrer toute notre détermination pour que nos enfants partent à l’école », ajoute le sexagénaire en quittant le meeting. «Ce n’est pas une question de vieux, ici », crie, un jeune homme plus loin qui refuse de donner son nom. «Les écoles ont été fermées devant les vieux, ils n’ont rien fait, ils n’ont pas à nous dire de ne pas marcher», lâche-t-il. « Les enfants des riches dorment sous un climatiseur sans se soucier de leur avenir, par ce qu’ils savent que tout ira bien. Nous qui n’avons rien, qu’est-ce qu’on va devenir dans ce pays ? », lance une manifestante très remontée. Sur les banderoles on pouvait lire « SOS école malienne » ; «  Les élèves à l’école et non dans les rues. Ensemble, faisons de l’éducation une priorité !».

Malgré ces chahuts, le  président du collectif  des associations musulmanes a pu faire  une courte déclaration dans laquelle, il a appelé l’Etat à prendre ses responsabilités dans la résolution de la crise scolaire : «  Nous  rappelons que l’Etat doit remplir toute sa mission, tout son rôle dans la gestion de l’école avec courage et fermeté. Il ne sied pas que le gouvernement prenne des engagements qu’il ne peut pas honorer. Rappelons aussi que toute négociation implique un concept du donner et du recevoir. S’arc-bouter sur une ligne rouge est suicidaire pour toutes les parties », a-t-il déclaré. En outre, le  collectif  dénonce le comportement du gouvernement dans la gestion de la crise : «  nous énonçons les comportements anti pédagogiques qui ternissent l’image de l’éducateur, le refus d’évaluer et la rétention de notes de nos enfants». Enfin, le Collectif des associations musulmane appelle chaque malien à s’impliquer pour la recherche d’une solution pérenne à la crise de l’école malienne. « Nous invitons toute la population du Mali, de l’intérieur comme de l’extérieur, toutes les bonnes volontés, à user de tous les moyens de droit afin que nos enfants retrouvent le chemin de l’école », indique le Collectif.

Debi Elisabeth Samaké

(Stagiaire)

Source : L'Aube 25 Mar 2019

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Coup d'gueule

UNESCO : Les journalistes de Reuters, Wa Lone et Kyaw Soe Oo, lauréats du Prix mondial de la liberté de la presse UNESCO/Guillermo Cano 2019

Les journalistes du Myanmar Kyaw Soe Oo et Wa Lone sont les lauréats conjoints 2019 du Prix mondial de la liberté de la presse UNESCO/Guillermo Cano, après recommandation par un jury international de professionnels des médias.

Lire la suite

Blog

Je suis dogon mais pas un génocidaire*

Ici c’est chez moi

Mes ancêtres sont venus de loin.

Du lointain Mandé, ils sont venus jusqu’ici.

Ils ne recherchaient pas de terres.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La cuisine électorale

25 Avril 


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Appels sur l'Actualité à Abidjan: 2020, vers une élection apaisée?

25 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2019