Dimanche 21 Juillet 2019

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

A la une

Cadres de concertation au Mali : La CMA suspend sa participation

Le vendredi 15 mars 2019, dans une correspondance adressée au ministre de la cohésion sociale, de la paix et de la réconciliation Lassine Bouaré, la Coordination des Mouvements de l’Azawad(CMA) annonce sa suspension des différents cadres de concertation au Mali.

L’ex mouvement rebelle, signataire de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu des pourparlers d’Alger, dénonce le fait que « des dispositions intimement liées au processus de paix et de réconciliation nationale sont prises en dehors du cadre consensuel institué d’un commun accord.» Comme preuve de cette gestion solitaire des autorités maliennes, la CMA avance : « les récentes décisions unilatérales de création de bataillons d’unités spéciales arrêté sous N° 0532/MDAC du 08-3-2019 dont les contours ont été esquissées dans le relevé des conclusions au cours de l’atelier de Haut niveau tenu en décembre 2018, et le Décret N°2019-200/ P.RM du 08-3-2019 instituant une opération dénommée DAMBE engageant le redéploiement des forces armées non encore reconstituées contrairement à la lettre et à l’esprit de l’Accord issu du processus d’Alger et du Cessez-le-feu du 23 mai 2014 sous l’égide de l’Union Africaine. » C’est fort de ce constat que la CMA notifie au ministre Lassine Bouaré sa suspension du cadre de concertation dont il pilote et aussi du cadre de concertation nationale initié par le ministre de l’administration territoriale et ce jusqu’au rétablissement des exigences qui ont concourues à leur création initiale.

Source: Le républicain

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

 Dr Aboubacar Sidiki au ministre Malick Coulibaly : « bâtir une nouvelle justice à l’image d’un Etat sérieux. Il y va de votre crédibilité et de votre notoriété. 

« Cher Collègue, 

Je vous écris avec le visage d'un dieu Janus : l’un est admiratif et l’autre ne l’est pas. Il est admiratif puisque vous aviez par le passé pu faire tâche d’huile quand vous occupâtes le ministère de la justice sous la transition et initiâtes le projet de loi de lutte contre l’enrichissement illicite.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La république des maquettes 3D (Rediffusion)

18 Juillet


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] CAN 2019: une finale inédite

19 Juillet

© Dépêches du Mali 2012 - 2019