Dimanche 18 Novembre 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

A la une

RDC: réunion cruciale des sept opposants à Genève pour un candidat unique

Le compte à rebours commence ce matin pour l'opposition congolaise à Genève. C'est là, en Suisse, que les sept principaux leaders de l'opposition se retrouvent pour désigner un candidat unique.

L'ancien vice-président, Jean-Pierre Bemba, l'ex-gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi, l'ancien Premier ministre, Adolphe Muzito, tous trois exclus de la course à la présidentielle, ont présents. Le sont aussi, bien sûr, tous ceux dont la candidature a été acceptée : Felix Tshisekedi, Vital Kamerhe, Martin Fayulu et Freddy Matungulu. Ils ont quatre jours - c'est la durée de leur visa - pour se mettre d'accord.

Escarmouches

C'est la fondation Kofi-Annan qui a accepté de faciliter la rencontre. Ces dernières semaines, on a assisté à une alternance entre des déclarations communes et des escarmouches, ce qui fait planer un doute sur leur capacité à s'entendre.

Lors de leur précédente rencontre à Pretoria, les sept leaders de l'opposition se sont mis d'accord sur ce qu'ils attendent du futur candidat commun. Cette fois, ils doivent rentrer dans le coeur du sujet. Car une candidature commune suppose un partage des responsabilités entre les sept, pour la campagne, comme pour l'après-élections.

« C'est un ticket à sept », assure le candidat Martin Fayulu. En 2011, l'opposition avait échoué à s'unir autour de la candidature d'Etienne Tshisekedi, l'opposant historique, ce qui avait provoqué une dispersion des voix.

Ces derniers jours, les observateurs craignaient que la rencontre tourne à un pour ou contre Felix Tshisekedi, qui a repris l'UDPS depuis la mort de son père, ce dernier cristallisant les animosités pour avoir laissé son parti dire qu'il était prêt à aller aux élections « avec ou sans la machine à voter ».

« Enjeu majeur »

Du côté de l'UDPS, on pointait la mauvaise foi de candidats qui, exclus de la course, voulaient pousser au boycott. « Ni boycott, ni parodie d'élection, nous voulons des élections conformes à la loi électorale et au calendrier », poursuit le président de l'Ecide, Martin Fayulu.

L'un des lieutenants de Moïse Katumbi, Christophe Lutundula, ajoute : « nous sommes devant un enjeu majeur, nous cristallisons les espoirs de bon nombre de nos compatriotes qui ne nous pardonneront pas d'échouer », a assuré l'opposant, en transit pour Genève.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Issa N’Diaye à propos de la démocratie au Mali : « Le système électoral malien souffre d'un problème de légitimité »

Blog

 

Cheick Boucadry Traoré : « La gouvernance malienne est en crise.

… Une décentralisation inefficace, coercitive et non démocratique »

« Notre conviction est qu’il faut transformer le Mali au niveau de ses structures politiques et sociales artificiellement édifiées dans l’intérêt d’une classe politique corrompue et capricieuse et une soi-disant communauté internationale qui continue à traumatiser notre pays

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

B comme base

16 Novembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

16 Novembre

 

 

© Dépêches du Mali 2012 - 2018