Jeudi 15 Novembre 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

A la une

Près de 90 jours de grève illimitée : Les magistrats restent toujours déterminés

Depuis le 25 juillet 2018, les deux syndicats de la magistrature au Mali (le Syndicat autonome de la magistrature (SAM) et le Syndicat libre de la magistrature (SYLIMA)) sont en grève illimitée sur toute l’étendue du territoire national pour leur sécurité physique et économique.

Pour trouver une solution à cette crise qui perdure, le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, président du conseil supérieur de la magistrature a rencontré, le lundi 15 octobre 2018, les membres de ce conseil. A la suite du président, le ministre de la justice, Tiéna Coulibaly, garde des sceaux a aussi rencontré les grévistes, le samedi 20 octobre. Ainsi, dans un communiqué de presse conjoint en date d’hier, lundi 22 octobre 2018, le SAM et le SYLIMA ont précisé qu’ils ne poursuivent que l’amélioration des conditions de vie et de travail des Magistrats et cela pour permettre l’émergence d’une Justice véritablement indépendante. « Ils n’ont ni agenda ni motivation autres…Ils rappellent aux Magistrats que le mot d’ordre de grève demeure en vigueur jusqu’à ce que l’Assemblée Générale souveraine en décide autrement », soulignent les magistrats. Par ailleurs, une résolution sera adoptée ce jeudi 25 octobre 2018 par les magistrats grévistes à la cour d’appel de Bamako.

 « Le Syndicat Autonome de la Magistrature (SAM) et le Syndicat Libre de la Magistrature (SYLIMA) ont suivi avec un intérêt particulier la rencontre tenue le 15 octobre 2018 entre Son Excellence Monsieur le Président de la République, Président du Conseil Supérieur de la Magistrature et les Membres élus de cet organe sur demande de ces derniers. Les Syndicats de Magistrats ont hautement apprécié, a l’occasion, d’une part l’engagement pris par le Chef de l’Etat de mettre les Magistrats dans les meilleures conditions de vie et de travail et, d’autre part, son invitation à l’adresse de la magistrature de lui faire confiance », c’est en substance ce qui ressort du communiqué de presse conjoint SAM-SYLIMA. A travers ce communiqué de presse conjoint, les magistrats gréviste ont exprimé  au Président du Conseil Supérieur de la Magistrature leur déférente gratitude pour ce geste hautement républicain qui répond à leur aspiration de voir les questions relatives à la Magistrature discutées essentiellement au sein du Conseil Supérieur de la Magistrature, conformément aux prescriptions de la Constitution de la République. Ils émettent le vœu que ceci serve de point de départ dans la façon de traiter les causes ayant trait au Pouvoir Judiciaire en général et aux Magistrats en particulier. Le SAM et le SYLIMA ne poursuivent que l’amélioration des conditions de vie et de travail des Magistrats et cela pour permettre l’émergence d’une Justice véritablement indépendante pour le bonheur de l’ensemble du Peuple malien et pour accompagner le président de la République  dans sa volonté affirmée de lutter efficacement contre la corruption. « Ils n’ont ni agenda ni motivation autres », a indiqué le communiqué de presse conjoint. Les Syndicats de Magistrats, tout en réaffirmant leur attachement aux valeurs républicaines, expriment leur disponibilité au dialogue et à accompagner toute initiative tendant à une sortie responsable et honorable de cette crise aux conséquences incalculables pour le Peuple au nom duquel la justice est rendue. Ils expriment leur compassion aux Justiciables pour les désagréments qu’ils vivent au quotidien et espèrent sur la compréhension de ces derniers d’autant que la Justice demeure le parent pauvre des trois Pouvoirs constitutionnels en République du Mali. « Le SAM et le SYLIMA prennent acte de la décision en date du 17 octobre 2018 du Gouvernement de la République de rétablir très prochainement les salaires du mois de septembre des Magistrats grévistes, dans le souci exprimé de décrisper le climat social. Ils saluent cette décision et encouragent le Pouvoir Exécutif à multiplier ces genres d’Initiatives », a souligné le communiqué de presse conjoint. En outre, le SAM et le SYLIMA invitent les Magistrats à la plus grande courtoisie vis-à-vis des Institutions de la République et les engagent en même temps à respecter et à faire respecter leur Indépendance. « A cet égard, Ils sont certains que le sens de responsabilité avéré des valeureux Militantes et Militants conduira à des résolutions heureuses et honorables à l’Assemblée Générale du jeudi 25 octobre 2018. Ils rappellent aux Magistrats que le mot d’ordre de grève demeure en vigueur jusqu’à ce que l’Assemblée Générale souveraine en décide autrement. Le Syndicat Autonome de la Magistrature (SAM) et le Syndicat libre de la Magistrature (SYLIMA) renouvellent leur fierté et leurs sentiments militants aux Magistrats du Mali et les engagent à plus de vigilance », conclu le communiqué de presse conjoint des magistrats grévistes.

Aguibou Sogodogo

Source : Le Républicain 23 Oct 2018

 

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Issa N’Diaye à propos de la démocratie au Mali : « Le système électoral malien souffre d'un problème de légitimité »

Blog

 

Cheick Boucadry Traoré : « La gouvernance malienne est en crise.

… Une décentralisation inefficace, coercitive et non démocratique »

« Notre conviction est qu’il faut transformer le Mali au niveau de ses structures politiques et sociales artificiellement édifiées dans l’intérêt d’une classe politique corrompue et capricieuse et une soi-disant communauté internationale qui continue à traumatiser notre pays

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La cour de récré

15 Novembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Sénégal: vers une amnistie de Karim Wade et Khalifa Sall?

15 Novembre

 

 

© Dépêches du Mali 2012 - 2018