Mardi 22 Janvier 2019

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

A la une

Incivisme fiscal au Mali : Plus de 75% des Maliens ne payent pas régulièrement leurs impôts

Hier, lundi 22 octobre 2018, le directeur des impôts du district, Oumar Bilal Maïga était face à la presse à la direction générale des Impôts sise à Hamdallaye ACI 2000 pour lancer officiellement la campagne de sensibilisation et d'information des populations sur le civisme fiscal.

Lors de ce point de presse, il a fait savoir que le taux de recouvrement des impôts reste en deçà des attentes. À ce jour, dit-il, 75 à 80% des contribuables évoluent dans le secteur informel et contribuent en deçà de leurs potentialités ou ne participent pas du tout aux charges collectives.

Outre le conférencier, Oumar Bilal Maïga, ce point de presse a regroupé plusieurs autres responsables de la direction générale des impôts. « Dans le cadre de la mobilisation optimale des ressources fiscales intérieures il est essentiel pour nous d'informer, de sensibiliser, d'expliquer et de faire comprendre aux citoyens, à quoi servent les impôts, les mécanismes pour la déclaration et le recouvrement de l'impôt, les obligations et droits du contribuable. C'est dans ce cadre que la Direction Générale des Impôts, à travers le Ministère de l'Économie et des Finances, a sollicité et obtenu sur financement Programme de Réforme de l'Économie, du Mali (PREM ) a recruté un consultant pour la mise en œuvre d'une campagne de sensibilisation et d'information des populations sur le civisme fiscal », c’est ce qu’a déclaré le conférencier, Oumar Bilal Maïga, directeur des impôts du district.

Pour la fin de cette semaine, dit-il, il est prévu le dimanche 28 octobre 2018 dans l'espace « actu-hebdo » de l'ORTM à midi, un débat de clôture des activités sur l'impôt. Répondant aux questions des journalistes, le conférencier a fait savoir que l'impôt est un prélèvement obligatoire effectué par l'Etat et les Collectivités territoriales à travers ses structures comme les Impôts, les Domaines, la Douane, le Trésor Public destiné à assurer les dépenses publiques et offrir les services aux populations. C'est une somme d'argent, a-t-il ajouté, que doit payer tout citoyen en fonction de ses biens immobiliers, mobiliers ou en fonction de ses revenus.

« Les impôts permettent à l'État de financer ses nombreuses missions régaliennes et de mettre en œuvre ses projets et programmes de développement socio-économique. A cet effet, ils servent à : asseoir la souveraineté nationale et internationale ; assurer la sécurité intérieure, la défense de l'intégrité du territoire national ; réaliser les infrastructures socio-économiques (écoles, hôpitaux, routes, hydraulique, énergie, etc.) ; assurer le paiement des salaires des agents de 1'Etat et des Collectivités territoriales, etc », a déclaré Oumar Bilal Maïga. Et d’ajouter que le civisme fiscal, c'est l'accomplissement volontaire par les contribuables de leurs obligations déclaratives et de paiement de leurs impôts.

«Il est un enjeu essentiel pour le financement de l'action publique. Et pourtant, à ce jour 75 à 80% des contribuables évoluent dans le secteur informel et contribuent en deçà de leurs potentialités ou ne participent pas du tout aux charges collectives. Ce qui suppose que seulement 20% des redevables contribuent plus que les autres. Donc, il y a lieu d'équilibrer cette situation par la promotion du civisme fiscal. Nous sommes convaincu qu'aujourd'hui une communication plus active sur l'impôt auprès des populations en général et des acteurs économiques en particulier va favoriser leur adhésion au système fiscal, leur acceptation de l'impôt et renforcer le civisme fiscal », a-t-il dit. Tout au long de ce point de presse, le directeur des impôts du district, Oumar Bilal Maïga a incité les citoyens à payer leurs impôts, car, dit-il, le taux de recouvrement est en deçà des attentes. Au cours de  ce point de presse, il y a eu une projection sur les différents types d'impôts.

Aguibou Sogodogo

Source: Le républicain

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

« Prix Oumar Diallo » 3e édition

Presse (écrite/numérique) et radio

Termes de référence du concours – Modalités générales

Lire la suite

Coup d'gueule

Adame Ba Konaré, à propos de l’hécatombe perpétrée sur les Peuls : « La formidable cohésion a pris un grand coup et un tournant tragique »

Dans une publication, Pr Adame Ba Konaré, ancienne première dame et marraine de l’association Tabital Pulaaku internationale, dénonce les crimes perpétrés contre les communautés peules.

Pour moi, il s’agissait d’ancrer les communautés peules encore mieux dans des cadres étatiques soucieux d’harmonie sociale entre l’ensemble de leurs citoyens regroupés dans une communauté de destin.

Lire la suite

Blog

Lettre ouverte de Doumbi Fakoly à IBK : « La malédiction des Morts et des Vivants s’ébranle »

Ibrahima Boubacar Keïta le sais-tu ? La Spiritualité est la gestion du rapport du Monde Invisible au Monde Visible ; car les deux dimensions du temps et de l’espace sont imbriquées l’une dans l’autre ; tout événement dans l’une a des répercussions dans l’autre.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Ils n'ont rien laissé

21 Janvier 


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] RDC: l'UA fait pression

21 Janvier

© Dépêches du Mali 2012 - 2019