Lundi 17 Décembre 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

A la une

Région de Sikasso : Les éléphants sont de retour

Après une longue absence dans la région de Sikasso, les pachydermes sont de retour depuis environ six mois.  Certains  sont visibles à 500 mètres de la localité de Boura, cercle de Yorosso et d’autres dans le cercle de Bougouni.

L’information a été confirmée par un agent des Eaux et Forêts du cantonnement forestier de Yorosso, l’Adjudant-chef  Souleymane Coulibaly,  en service à Boura. « Les éléphants sont dans la zone de Yorosso, précisément dans les environs de Boura depuis plusieurs mois, c’est-à-dire avant même l’installation de l’hivernage. On les retrouve généralement aux abords des cours d’eau. Au nombre de six environ. Ils sont perçus à 500 mètres de la localité de Boura, les pachydermes se portent bien », confirme l’agent.

Comme l’année dernière, les pachydermes sont en train de causer de dégâts à Boura. « Depuis leur arrivée, plusieurs incidents sont à signalés notamment, dans les champs de culture. Bon, mais, c’est des «Sogoba » (mastodontes), ce qu’ils font, on y peut rien. Nous faisons les rapports quand même pour la hiérarchie », explique-t-il.

Mobilité des éléphants

Selon l’agent des Eaux et Forêts, les pachydermes font la navette transfrontalière. « Les éléphants à Boura, cercle de Yorosso, situé à une dizaine de kilomètres de la frontière Burkinabé.  Les pachydermes font la navette entre le Mali et le Burkina Faso. Mais le groupe en place actuellement n’a pas bougé depuis leur arrivée des lieux et cela est dû à la présence des  cours d’eau à Yorosso qui abritent des marres favorables aux conditions de vie des pachydermes», indique notre agent.

Surveillance

Pour surveiller le mouvement des pachydermes, les Eaux et Forêts innovent. « Pour surveiller les animaux, nous disposons des drones qui sillonnent la forêt pour détecter la présence des éléphants très mobiles.  Grâce à ce système de surveillance informatisé, nous sommes en mesure de localiser chaque fois les animaux», précise-t-il.

Pour en savoir des désastres causés par les pachydermes, nous avons contacté un habitant de Yorosso, Aly Haïdara : « Je confirme, c’est vrai les éléphants sont là. Bon, s’agissant de dégâts causés par eux, c’est moindre. Parfois, ils entrent dans des champs juste pour brouter quelques herbes et plantes précieuses pour se nourrir. Sinon, ils ne font pas trop de problème. Ils font la navette entre Yorosso et le village frontalier du Burkina Faso. Cela fait plus de dix ans qu’ils reviennent en début hivernale à Yorosso ».

Après Yorosso, les éléphants sont aussi visibles dans le cercle de Bougouni, précisément  dans les forêts de Finkolo-Ganadougou. Le retour des pachydermes a été signalé par un agent de l’ONG Mali Folke Center. Ceux-ci font la navette entre le Mali et la Côte d’Ivoire. Ce retour des éléphants prouvent à suffisance l’équilibre écologique au niveau de la région de Sikasso, considérée  comme la chambre carbone du Mali, mais menacée ce temps-ci  par la déforestation à cause de l’orpaillage accru dans ses différentes localités.

L’attention particulière des autorités est vivement sollicitée pour le maintien de la biodiversité.

En plus de ces éléphants dans la savane boisée de Sikasso, le Mali dispose également d’une réserve dans le Gourma, menacée par le conflit terroriste  dans le centre  et le Nord du pays.

Ousmane Daou

Source : L'Indicateur du Renouveau 12 Oct 2018

 

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Lettre ouverte de Doumbi Fakoly à IBK : « La malédiction des Morts et des Vivants s’ébranle »

Ibrahima Boubacar Keïta le sais-tu ? La Spiritualité est la gestion du rapport du Monde Invisible au Monde Visible ; car les deux dimensions du temps et de l’espace sont imbriquées l’une dans l’autre ; tout événement dans l’une a des répercussions dans l’autre.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Yes we CAN... ou pas

17 Décembre 


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Laurent Gbagbo : en attendant le verdict de la CPI

17 Décembre

 

 

© Dépêches du Mali 2012 - 2018