Dimanche 21 Octobre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

A la une

Côte d'Ivoire: nouvelles tensions entre le RDR et le PDCI avant les sénatoriales

Le parti unifié de la majorité que les deux principaux leaders Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié appellent de leurs vœux a bien du mal à voir le jour.

Il ne se passe pas un mois sans que des cadres des deux partis alliés dénoncent la méthode, voire même la pertinence d'un tel parti.

« Bisbilles, calembredaines et vieilles querelles » : ce pourrait être le sous-titre d'une comédie tragico-comique comme on les affectionne dans les telenovelas en Côte d'Ivoire. Mais il s'agit plutôt du climat qui règne en ce moment dans les deux partis frères et majoritaires du pays, le RDR et le PDCI.

L'un des épisodes de cette série à succès qui a battu le taux d'audience au box-office, ce fut la réunion du PDCI samedi 10 mars à Yamoussokro. Une réunion entièrement dévolue à la gloire du « sphinx de Daoukro », Henri Konan Bédié, dont les militants -en son absence- n'ont eu de cesse de louer son action passée.

Une fois les hommages rendus, ce fut un tir de barrages de ses partisans contre le parti unifié du RHDP avant la présidentielle de 2020. Le Rassemblement des Houphouétistes oui, mais après que l'alternance ait lieu à la présidentielle avec un chef d'Etat PDCI dans deux ans.

La réponse du RDR n’a pas tardé: « la récréation est terminée », affirme la garde rapprochée d'Alassane Ouattara et ceux qui propagent ces discours anti RHDP ne sont que des politiciens de salon ou des hommes du passé, assurent les pro-Ouattara.

A la veille d'élections sénatoriales où des listes communes ont été élaborées au forceps, on pouvait espérer climat plus serein dans la majorité. Mais il reste encore deux ans à Ouattara et Bedié pour apaiser les esprits... ou pas.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

« Quand le pays sombre dans la politique politicienne, la démocratie se résume aux luttes électoralistes »

Une petite rétrospective sur la lutte des pères de l’Independence, et du vent de démocratie qui souffla sur l’Afrique dans les années 1990, fait constater aisément l’échec cuisant de toute la classe politique actuelle.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La transhumance politique

19 0ctobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

19 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018