Dimanche 23 Septembre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

A la une

Des pays africains signent une "résolution" contre les faux médicaments

Une douzaine de ministres africains de la Santé ont signé vendredi au Maroc une "résolution" pour lutter contre les médicaments falsifiés, un fléau qui touche de plein fouet l'Afrique avec des centaines de milliers de victimes chaque année.

"Tous les indicateurs font état d'une situation critique", s'est alarmé le ministre marocain de la Santé, Anas Doukkali, à l'ouverture des Assises marocaines du médicament et des produits de santé à Skhirat (ouest).

"Les faux médicaments tuent chaque jour, en particulier en Afrique (...) Ce trafic doit être condamné avec la plus grande fermeté", a-t-il poursuivi, peu avant la signature de la "résolution de Rabat" par une douzaine de pays, dont le Sénégal et la Côte d'Ivoire, destinée à "renforcer les efforts en matière de lutte contre les médicaments".

Un médicament falsifié ou contrefait est un produit sans principe actif ou bien sous-dosé mais qui peut aussi contenir des substances toxiques. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), environ 10% des médicaments qui circulent dans le monde sont faux. La moitié des médicaments vendus sur internet sont contrefaits.

L'Afrique est devenue le terrain de jeu favori des trafiquants de faux médicaments, un commerce lucratif. "Cette contrefaçon peut atteindre 30% (des médicaments circulant) en Afrique", a résumé le ministre marocain, citant les statistiques de l'OMS.

"Ce fléau fait 700.000 morts chaque année selon l'OMS (...), le chiffre d'affaires de ce trafic aurait atteint 75 milliards de dollars en 2010" dans le monde, a-t-il souligné.

Le professeur français Marc Gentilini, responsable du programme de santé de la Fondation Chirac, a dénoncé un "double crime" qui "frappe non seulement les malades mais aussi les plus pauvres qui n'ont pas accès aux soins de santé, notamment en Afrique".

Endiguer ce phénomène nécessite de "lutter contre la corruption qui remonte très haut dans la hiérarchie politique", a estimé cet ancien président de la Croix-Rouge française.

Sur les dix premiers mois de 2017, les autorités marocaines ont arrêté 52 personnes impliquées dans des trafics et saisi 32.584 médicaments de contrebande, selon des chiffres publiés par la presse locale vendredi. Le 14 février, les autorités ont saisi à Tanger (nord) 25 millions de comprimés de Tramadol, un analgésique parfois utilisé comme drogue, à destination d'un pays africain, selon la même source.

En août 2017, Interpol a annoncé la saisie de 420 tonnes de produits médicaux de contrebande en Afrique de l'ouest.

Source : AFP 24/02/18

Commentez avec facebook

Commentaires   

0 #1 hi 29-05-2018 09:04
If you would like to get much from this piece of writing
then you have to apply these strategies to your
won webpage.
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Blog

Dougoukolo Alpha Oumar Ba-Konaré, Psychologue clinicien : « L’identité peule apparaît comme un épouvantail symbolisant la menace djihadiste. Pourtant, cette identité est bien trop hétérogène pour établir un lien aussi simple ».

Les Peuls focalisent actuellement l’attention du fait de l’instrumentalisation de certains d’entre eux par des groupes fondamentalistes tentant de s’implanter localement dans le Sahel.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La lettre CSM

21 Septembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

21 Septembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018