Mardi 23 Octobre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

A la une

Secteur de l’industrie : DES INVESTISSEURS ITALIENS MARQUENT LEUR INTÉRÊT

Dans la perspective du développement du secteur de l’industrie de notre pays, le gouvernement a procédé samedi à la signature d’un protocole d’accord avec des investisseurs italiens.

La cérémonie signature s’est déroulée au Conseil national du patronat du Mali (CNPM), sous la présidence du ministre du Développement industriel, Mohamed Ag Ali Ibrahim. C’était en présence du président du CNPM, Mamadou Sinsy Coulibaly, de Pier Luigi D’Agata président directeur général de la Confidustria Assafrica et mediterraneo et du représentant de la Banque mondiale Alexandra Laure, spécialiste principal du secteur privé.

Aux fins de se doter d’un cadre approprié pour la coopération inter institutionnelle future, dans le respect des procédures et règlements respectifs, ainsi que des accords ou approbations qui seraient ultérieurement nécessaires pour encadrer les activités spécifiques envisagées, il a été convenu que le présent accord a pour objet de formaliser l’intention des parties, de renforcer le partenariat entre l’État du Mali, les opérateurs économiques maliens et les investisseurs italiens afin de susciter la réalisation de projets industriels structurants.

A cet effet, les parties échangeront en permanence des informations sur les opportunités d’investissement dans notre pays. Des projets d’investissements spécifiques seront présentés aux investisseurs italiens dûment sélectionnés et prêts à investir des fonds propres.

En outre, des relations bilatérales entre des entreprises maliennes et italiennes seront établies afin de co-formuler les besoins nécessaires à la réalisation des projets d’investissements.

Il ressort aussi des informations fournies à la presse qu’une délégation d’investisseurs italiens sera reçue par notre pays pour une mission de terrain afin de visiter les projets proposés par nos opérateurs économiques dûment sélectionnés.

Par ailleurs, les parties prenantes engageront un dialogue public-privé sur les besoins d’amélioration du cadre législatif et réglementaire de l’environnement des affaires, tels que les accords bilatéraux, la protection des investisseurs, etc.

Autre modalité de cette collaboration, les parties échangeront sur les opportunités des projets et programmes de notre gouvernement et des partenaires techniques et financiers, contribuant à développer le secteur privé et financier du pays.

Elles s’engagent également à privilégier une démarche permettant les transferts des compétences et des technologies afin de pleinement atteindre les potentialités industrielles maliennes, notamment à travers la formation professionnelle.

Les parties prenantes associeront notre diaspora et la société civile lorsque cela s’avère souhaitable et pertinent. Il convient de signaler que ce protocole d’accord entre en vigueur à partir de sa date de signature, et il est conclu pour une durée d’une année renouvelable par tacite reconduction. Le protocole d’accord sera régi par et interprété selon les lois de notre pays. « Cet accord est très important et nous croyons que comme en Italie, l’industrie soit la base du développement d’un pays, surtout d’un pays qui a beaucoup de matières premières qui et a la possibilité de les transformer », a signalé l’Italien Pier Luigi D’Agata.

« Cette rencontre illustre à suffisance l’adhésion des industriels, de la Banque mondiale et surtout du patronat malien à notre plan d’accélération du développement industriel », a souligné le ministre Mohamed Ag Ali Ibrahim.

Babba B. COULIBALY

Source : l’Essor

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

« Quand le pays sombre dans la politique politicienne, la démocratie se résume aux luttes électoralistes »

Une petite rétrospective sur la lutte des pères de l’Independence, et du vent de démocratie qui souffla sur l’Afrique dans les années 1990, fait constater aisément l’échec cuisant de toute la classe politique actuelle.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Ministres sans portefeuille

22 0ctobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Vos questions d'actualité

22 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018