Jeudi 19 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

A la une

Secteur de l’industrie : DES INVESTISSEURS ITALIENS MARQUENT LEUR INTÉRÊT

Dans la perspective du développement du secteur de l’industrie de notre pays, le gouvernement a procédé samedi à la signature d’un protocole d’accord avec des investisseurs italiens.

La cérémonie signature s’est déroulée au Conseil national du patronat du Mali (CNPM), sous la présidence du ministre du Développement industriel, Mohamed Ag Ali Ibrahim. C’était en présence du président du CNPM, Mamadou Sinsy Coulibaly, de Pier Luigi D’Agata président directeur général de la Confidustria Assafrica et mediterraneo et du représentant de la Banque mondiale Alexandra Laure, spécialiste principal du secteur privé.

Aux fins de se doter d’un cadre approprié pour la coopération inter institutionnelle future, dans le respect des procédures et règlements respectifs, ainsi que des accords ou approbations qui seraient ultérieurement nécessaires pour encadrer les activités spécifiques envisagées, il a été convenu que le présent accord a pour objet de formaliser l’intention des parties, de renforcer le partenariat entre l’État du Mali, les opérateurs économiques maliens et les investisseurs italiens afin de susciter la réalisation de projets industriels structurants.

A cet effet, les parties échangeront en permanence des informations sur les opportunités d’investissement dans notre pays. Des projets d’investissements spécifiques seront présentés aux investisseurs italiens dûment sélectionnés et prêts à investir des fonds propres.

En outre, des relations bilatérales entre des entreprises maliennes et italiennes seront établies afin de co-formuler les besoins nécessaires à la réalisation des projets d’investissements.

Il ressort aussi des informations fournies à la presse qu’une délégation d’investisseurs italiens sera reçue par notre pays pour une mission de terrain afin de visiter les projets proposés par nos opérateurs économiques dûment sélectionnés.

Par ailleurs, les parties prenantes engageront un dialogue public-privé sur les besoins d’amélioration du cadre législatif et réglementaire de l’environnement des affaires, tels que les accords bilatéraux, la protection des investisseurs, etc.

Autre modalité de cette collaboration, les parties échangeront sur les opportunités des projets et programmes de notre gouvernement et des partenaires techniques et financiers, contribuant à développer le secteur privé et financier du pays.

Elles s’engagent également à privilégier une démarche permettant les transferts des compétences et des technologies afin de pleinement atteindre les potentialités industrielles maliennes, notamment à travers la formation professionnelle.

Les parties prenantes associeront notre diaspora et la société civile lorsque cela s’avère souhaitable et pertinent. Il convient de signaler que ce protocole d’accord entre en vigueur à partir de sa date de signature, et il est conclu pour une durée d’une année renouvelable par tacite reconduction. Le protocole d’accord sera régi par et interprété selon les lois de notre pays. « Cet accord est très important et nous croyons que comme en Italie, l’industrie soit la base du développement d’un pays, surtout d’un pays qui a beaucoup de matières premières qui et a la possibilité de les transformer », a signalé l’Italien Pier Luigi D’Agata.

« Cette rencontre illustre à suffisance l’adhésion des industriels, de la Banque mondiale et surtout du patronat malien à notre plan d’accélération du développement industriel », a souligné le ministre Mohamed Ag Ali Ibrahim.

Babba B. COULIBALY

Source : l’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Candidat sans casier

19 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Appels sur l'Actualité à Bouaké

19 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018