Mercredi 13 Décembre 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

A la une

Attaque contre le corps judiciaire : Ras Bath et son père dans le viseur des Magistrats !

Accusé par la famille Bathily, père et fils de n’avoir pas dit la loi dans l’affaire ‘’Couple Karim – Mariam et le Marabout’’, le Procureur de la République près le tribunal de la CIV, Dramane Diarra en compagnie du président de l’Association Malienne des Procureurs et poursuivants, Cheik Mohamed Koné a animé une conférence de presse pour apporter sa part de vérité des faits. C’était dans l’après-midi du mercredi 15 novembre à la Maison de la Presse.

Depuis le 29 octobre cette affaire défraie la chronique.  Ce faisant, elle est au centre de toutes les causeries à travers la ville, des débats sur les radios et articles de presse. Il s’agit justement de l’affaire dite ‘’ Couple Karim-Mariam et le Marabout’’. Au sujet de cette affaire, deux camps se dégagent, dont ce lui de la famille Bathily en occurrence Mohamed Aly et Mohamed Youssouf alias ‘’ Rasth Bath’’. Ce camp accuse le Procureur Dramane Diarra en charge de ladite affaire d’avoir donné une valeur juridique au premier mariage, notamment le mariage religieux et d’avoir fait preuve d’abus de pouvoir.

Pour se défendre, ce dernier, en compagnie du président l’Association Malienne des Procureurs et poursuivants, Cheick Mohamed Koné rejette ces allégations et jette une grosse pierre dans le jardin de la famille Bathily.

Dans son intervention, Cheick Mohamed Koné dira qu’il serait désormais hors question de s’asseoir et de regarder Ras Bath dans ses excès, exposer dangereusement le corps de la magistrature et plus particulièrement celui des Procureurs. C’est pourquoi, dit-il, pour avoir été injustement attaqué et outragé dans l’exercice de ses fonctions et donner à la loi tout son sens  Dramane Diarra a décidé de porter plainte contre Mohamed Aly Bathily ainsi que son fils, Ras Bath et autres complices.

A propos de la plainte de Bathily fils, il a dit ceci : « En tant que citoyen, sa plainte est tout à fait légitime et nous la soutiendrons avec détermination jusqu’à ce que justice soit faite ». Et d’ajouter qu’il ressort de leur analyse que Rasth Bath en veut réellement au Procureur Dramane Diarra. Selon lui, Ras Bath accuse injustement le Procureur Diarra d’avoir donné une valeur juridique au mariage religieux et d’abuser de son pouvoir pour mettre sous mandat de dépôt la femme et son second mari.

Dans sa brève explication des faits, M. Koné dira que la femme était dans le lien d’un mariage religieux et régulier non dissout, sis dans le ressort judiciaire de la CIV avant de quitter son domicile conjugal pour contracter un autre mariage civil avec un second mari en CII. Saisi pour bigamie et adultère par le premier mari, dit-il, le Procureur Diarra après enquête a remis le dossier au juge compétent, qui à son tour a décidé de poursuivre la femme et son complice en leur plaçant sous mandat de dépôt.

« Avant même que le PV d’enquête soit remis au Procureur de la République celui-ci a fait l’objet des diatribes de la part de Ras Bath et de ses complices qui incitent les populations à la violence contre le tribunal de la CIV » s’est-il indigné. Avant d’enchainer qu’il est temps de mettre Ras Bath et ses complices à leur place.

Intervenant pour compléter son président, Dramane Diarra s’est indigné des propos que le ministre Bathily a tenu à Koutiala dans le cadre d’un meeting des APM contre le corps de la magistrature. Selon lui, cela est une première au Mali, qu’un ministre de la République se livre à des attaques injustes contre le pouvoir judicaire et plus particulièrement contre un Procureur de la République.

Sous des cieux sérieux, dit-il, ce ministre de la République devrait regagner Bamako en étant hors du gouvernement. « Mais, ce ne fut pas le cas ! » a-t-il regretté. Avant d’ajouter que le comportement de Bathily, père et fils, est une dérive inacceptable contre laquelle les Maliens imbus de la République doivent se mettre à l’unisson pour combattre.

Par Moïse Keïta

Source: Le Sursaut

Commentez avec facebook

Commentaires   

0 #1 KatharinaSmall 20-11-2017 15:55
I have checked your website and i have found some duplicate content, that's why
you don't rank high in google, but there is a tool that can help
you to create 100% unique articles, search for; Boorfe's tips unlimited content
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

 IBK à propos de l’argent : "je ne suis pas un homme d'argent et les Maliens le savent »

«  J'ai été le plus pauvre des principaux candidats à l'élection de 2013 et je ne suis pas devenu le plus riche des présidents...Le montant de souveraineté dont je dispose est ridicule...Je pioche dans mes réserves personnelles pour financer des activités sociales. Je déclare mes biens chaque année et je viens de contracter un prêt pour construire une maison...Mon modeste compte (à l'étranger) à l'agence parisienne de la BMCE est débiteur de 137 euros… ». 

Blog

 Paradis fiscaux : quatre pays de l'Union européenne méritent d'être sur liste noire, selon Oxfam

http://depechesdumali.com/blog/paradis-fiscaux-quatre-pays-de-lunion-europeenne-meritent-detre-sur-liste-noire-selon-oxfam/

Alors que la Commission européenne doit dévoiler sa liste noire des paradis fiscaux le 5 décembre, l'ONG prend Bruxelles de court et énumère ce mardi les 35 pays, hors-Union européenne, qui mériteraient d'y figurer.

Après les "SwissLeaks", les "LuxLeaks" et les "Panama Papers"... les révélations récentes des "Paradise Papers" - sur les pratiques d'optimisation (parfois de fraude) fiscale des grandes entreprises et fortunes de ce monde - exercent une pression supplémentaire sur les décideurs politiques. A ce titre, la Commission européenne, désireuse de frapper "au portefeuilles" les fraudeurs, doit dévoiler le 5 décembre sa liste noire des paradis fiscaux.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

A quoi servent les sommets ?

13 Décembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Togo: vers un dialogue?

13 Décembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017