Vendredi 20 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

A la une

Les griefs de Soumana Sako contre certains ministres et leaders religieux

Mis à l’écart lors de la première marche de la plateforme « Antè Abana » « Touche pas à ma Constitution », les leaders de l’opposition ont pris cette fois-ci les devants. Ils se sont arrangés pour être visibles sur la tribune.

Mais à part Soumana Sako, aucun d’entre eux ne s’est adressé aux marcheurs.

Cet ex-Premier ministre sous Moussa Moussa Traoré, dans son adresse s’est vivement attaqué à certains ministres et cadres du régime, Me Baber Gano, Me Kassoum Tapo, Bocari Tréta et Manassa Danioko. Il a mis au défi la présidente de la Cour constitutionnelle de se rendre à Kidal et Bocari Tréta de faire le déplacement sur Hombori. Il ira même plus loin en leur donnant un carton rouge.

Dans un rappel, l’ancien PM du président Moussa Traoré s’en est pris aussi aux leaders religieux, en leur demandant de prendre leurs responsabilités face à cette révision qui divise les maliens. Sous-entendant dans ses propos, que ceux-ci doivent garder le silence, par rapport à la situation que traverse notre pays. Il semble, sans doute oublier que ces leaders religieux sont des patriotes comme tout autre malien soucieux du devenir du pays.

DMD

Source: 22 Septembre

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

V comme faire le vide

20 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

20 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018