Mercredi 13 Décembre 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

A la une

Diplomatie : LE MINISTRE CHINOIS DES AFFAIRES ETRANGERES ATTENDU A BAMAKO

Le ministre des Affaires étrangères de la République populaire de Chine, Wang Yi effectuera une visite officielle au Mali, le dimanche 21 mai 2017.

Cette visite s’inscrit dans le cadre du raffermissement de la coopération bilatérale entre nos deux pays ainsi que de la mise en œuvre des résultats du Sommet de Johannesburg du Forum sur la coopération sino-africaine, tenu en décembre 2015. Au cours de son séjour, Wang Yi sera reçu en audience par le Premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maïga. Une séance de travail réunira les délégations chinoise et malienne sous la coprésidence des deux ministres des Affaires étrangères, Wang Yi et Abdoulaye Diop. Les deux parties discuteront des sujets d’intérêt commun et des projets prioritaires soumis par le Mali au gouvernement chinois dans le cadre de la mise en œuvre des résultats du Sommet de Johannesburg. La présente visite du ministre chinois des Affaires étrangères au Mali s’ajoute à la liste des échanges de délégations de haut niveau qui se sont multipliés ces derniers temps. On peut citer entre autres, la visite de travail du président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta à Tianjin en septembre 2014 ; la participation du président Ibrahim Boubacar Keïta au Sommet de Johannesburg du Forum sur la coopération sino-africaine, du 4 au 5 décembre 2015 ; forum en marge duquel il a eu des entretiens bilatéraux avec Xi Jinping, président de la République populaire de Chine ; la visite du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop, en juillet 2016 à Pékin dans le cadre de la réunion des coordinateurs de la mise œuvre des résultats du Sommet de Johannesburg. La Chine constitue un partenaire historique et stratégique du Mali. De l’Indépendance à nos jours, la coopération sino-malienne compte à son actif la réalisation de nombreux projets de développement dans les domaines les plus variés (agriculture, hydraulique, infrastructures, travaux publics, industrie, transports, éducation, santé, etc). Parmi les réalisations les plus récentes, on peut citer la construction du 3ème pont de Bamako ; la construction de l’autoroute Bamako-Ségou (phase 1) ; la construction de dix Maisons de la femme et de l’enfant, la construction du campus universitaire de Kabala, la construction de l’hôpital du Mali, la réhabilitation en cours du CICB et l’appui logistique considérable (20 véhicules limousines offerts par la Chine) pour le 27ème sommet Afrique-France, tenu à Bamako, les 13 et 14 janvier 2017.

(Source : BIP-MAECI)

Source : L’Essor

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

 IBK à propos de l’argent : "je ne suis pas un homme d'argent et les Maliens le savent »

«  J'ai été le plus pauvre des principaux candidats à l'élection de 2013 et je ne suis pas devenu le plus riche des présidents...Le montant de souveraineté dont je dispose est ridicule...Je pioche dans mes réserves personnelles pour financer des activités sociales. Je déclare mes biens chaque année et je viens de contracter un prêt pour construire une maison...Mon modeste compte (à l'étranger) à l'agence parisienne de la BMCE est débiteur de 137 euros… ». 

Blog

 Paradis fiscaux : quatre pays de l'Union européenne méritent d'être sur liste noire, selon Oxfam

http://depechesdumali.com/blog/paradis-fiscaux-quatre-pays-de-lunion-europeenne-meritent-detre-sur-liste-noire-selon-oxfam/

Alors que la Commission européenne doit dévoiler sa liste noire des paradis fiscaux le 5 décembre, l'ONG prend Bruxelles de court et énumère ce mardi les 35 pays, hors-Union européenne, qui mériteraient d'y figurer.

Après les "SwissLeaks", les "LuxLeaks" et les "Panama Papers"... les révélations récentes des "Paradise Papers" - sur les pratiques d'optimisation (parfois de fraude) fiscale des grandes entreprises et fortunes de ce monde - exercent une pression supplémentaire sur les décideurs politiques. A ce titre, la Commission européenne, désireuse de frapper "au portefeuilles" les fraudeurs, doit dévoiler le 5 décembre sa liste noire des paradis fiscaux.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Opposition désunie

12 Décembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Deux ans après la COP21, quels changements?

12 Décembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017