Samedi 21 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

A la une

Somalie: des soldats se mutinent pour réclamer leurs arriérés de salaires

Ce jeudi 18 mai au matin, une centaine de soldats de l'armée somalienne ont dressé des barrages et pris possession du bâtiment du ministère de la Défense à Mogadiscio pour exiger le paiement d'arriérés de salaires.

Les retards dans le versement des soldes sont un problème récurrent un peu partout sur le territoire somalien, là du moins où il existe des contingents importants, payés par le gouvernement. Il faut dire que les forces armées, en Somalie, sont, la plupart du temps, de jeunes miliciens, qui obéissent à des chefs de clan ou à des hommes politiques, qui sont aussi souvent des hommes d'affaires.

Cette fois, ce sont bel et bien des soldats de l'armée régulière somalienne qui se sont organisés pour revendiquer le paiement de leurs soldes. Un paiement souvent retardé par une administration pas toujours efficace. Selon un journaliste somalien, c'est après avoir entendu le nouveau président Farmajo promettre le versement régulier des payes des fonctionnaires qu'ils ont décidé de réagir.

A bord de leurs pick-up, ils ont bloqué les rues autour du ministère de la Défense, ce jeudi matin. Sans violence, ils ont fini par investir le bâtiment lui-même pour faire valoir leurs revendications. En mars dernier, ils s'étaient contentés de bloquer plusieurs routes de Mogadiscio pour réclamer 15 mois d'arriérés de salaires à l'ancien président Hassan Cheikh Mohamoud.

Ces soldats sont très exposés à la violence des jihadistes d'Al-Shabab. Ce jeudi, encore, à Mogadiscio, trois démineurs ont été tués dans l'explosion d'un voiture piégée qui se dirigeait vers le centre-ville, et qu'ils s'efforçaient de désamorcer.

Source : RFI 

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

V comme faire le vide

20 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

20 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018