Mercredi 26 Juillet 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

A la une

Mali: les autorités intérimaires installées dans toutes les régions du Nord

Au Mali, les cinq régions du Nord ont finalement toutes leurs nouvelles autorités intérimaires. Elles doivent restaurer l'Etat et préparer les futures élections, mais leur mise en place a été laborieuse ces derniers mois. A Tombouctou et Taoudéni, les derniers représentants de ces nouvelles autorités ont été installés.

A Tombouctou, les autorités intérimaires ont finalement été installées après quatre reports consécutifs. Le Congrès pour la justice dans l'Azawad (CJA), qui s'opposait à leur installation, a finalement libéré les checkpoints qu'il occupait militairement aux enchères de la ville.

« Nous avons accompagné le CJA quand ils avaient des revendications, souligne Boubacar Ould Hamadi, le président de ces nouvelles autorités intérimaires. Le CJA a demandé une inclusivité et c'est normal : l'esprit de l'accord, c'est l'inclusivité. Et aujourd'hui nous faisons en sorte que chacun se retrouve dans ce train qui va démarrer. »

Une installation laborieuse, avoue sans détour le haut représentant du président de la République pour l'accord de paix au Mali, Mahamadou Diagouraga. Mais l'intérêt de la nation a prévalu, dit-il.

Il aura fallu un nouveau gouvernement et notamment un nouveau ministre de la Décentralisation, Alhassane Ag Hamed Moussa, pour que les choses avancent. Il explique que le CJA a obtenu des contreparties. Le CJA a obtenu des postes de conseillers spéciaux au sein du gouvernorat et des postes au sein de la commission DDR (Désarmement, démobilisation et réintégration). C'est ce qui a, a priori, apaisé en partie leur revendication. En partie, car aucun membre du CJA n'était présent lors de cette cérémonie, ils ont refusé de venir y assister.

Le nouveau président des autorités intérimaires Boubacar Ould Hamadi s'est dit lui pressé de pouvoir commencer à travailler avec toutes les populations, sans distinction d'ethnies, de religion et de groupes armés, a-t-il précisé.

Toutes les autorités intérimaires sont maintenant installées dans les cinq régions du nord du Mali. Certaines depuis déjà plus d'un mois, mais le travail peine toujours à démarrer.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Coup de gueule

Aliou Boubacar Diallo, à propos de la révision constitutionnelle : « La priorité est la stabilisation du pays et non un référendum »

Il y a quelques jours, j'ai été très étonné d'entendre certains responsables du pays affirmer qu'il n'y avait plus aucune belligérance entre les parties signataires de l'accord de paix, que l'intégrité du territoire national n'était nullement violée et que nous devrions accepter d'aller vers un référendum Constitutionnel.

Lire la suite

Blog

 Réforme Constitutionnelle : « dégonflez tous les biceps, Monsieur le Président ! »

A travers sa lettre ouverte à Ibrahim Boubacar Keïta, l’ancienne première dame du Mali, Pr Adame Ba Konaré, fait une sortie sans concession contre l’entêtement du président de la République à faire passer une constitution qui suscite des dissensions sans précédent au sein de la société malienne.

Lisez le regard de l’historienne !

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Réfugiés économiques... ou de guerre

26 Juillet


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Sénégal: comment s'annoncent les législatives?

26 Juillet

© Dépêches du Mali 2012 - 2017