Samedi 20 Avril 2019
Bannière CPA

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

A la une

Verone Mankou : La fortune sourit aux audacieux… africains

Très souvent comparé à Steve Jobs ou Bill Gates, Verone Mankou, pour décrire l’étendue de sa vision, est pour l’Afrique un véritable Léonardo Da Vinci. Un esprit révolutionnaire qui espère, via la technologie, permettre à l’Afrique d’être une force industrielle aussi performante que la Chine ou les USA.

Brazzaville est devenue la capitale du Smartphone et de la tablette africaine grâce à la société VMK (« Vou Mou Ka », qui signifie « Réveillez-vous ») de Verone Mankou. VM a lancé la tablette Way-C en 2011, le Smartphone Elikia (« Espoir » en lingala) fin 2012, et l'Elikia Mokè, un portable polyvalent plus usuel, sorti en septembre 2013 et déjà le plus acheté au Congo, selon son concepteur.

Les Africains n’achètent pas les téléphones en même temps que les forfaits. Il leur faut des appareils de qualité mais le prix doit rester abordable : la Way-C de 7 pouces fonctionnant avec Androïd 2.3 coûte moins de 200 euros ; l'Elikia, qui utilise une version personnalisée du logiciel libre Androïd le plus utilisé au monde, 115 euros ; et le petit Mokè, 38 euros.

Verone Mankou a reçu à Abidjan le prestigieux Africa Telecom People Award pour « la meilleure initiative privée ». En 2013, Forbes le classait dans le Top 30 des « meilleurs entrepreneurs africains de moins de trente ans », et l'hebdomadaire économique et financier Les Afriques le plaçait dans son Top 12 des « hommes de l'année en Afrique ».

2014, le début du « made in Africa » :

En 2014,VMK compte augmenter son chiffre d’affaires à plus de 3,5 millions de dollars américains. La main-d’œuvre congolaise est de 15 % moins chère qu’en Chine et la diaspora africaine offre un potentiel encore plus attractif pour la multiplication de ce genre d’initiatives.

L’Afrique peut atteindre le niveau de la Chine en matière d’industrialisation. Ce qui manquait au continent, c’étaient des jeunes talentueux, ambitieux et révolutionnaires comme Verone Mankou, prêts à concurrencer des marques comme Samsung, Apple et même Microsoft dans la production de tablettes et de Smartphones.

Le Congo est fier du travail de son jeune prodige et la population est tombée amoureuse des produits VMK. Verone n’a rien à envier à Steve Jobs car chacune de ses tablettes offre plus d’avantages que n’importe quel Ipad. Le marché international lui-même pourrait s’ouvrir à VMK si la concurrence n’était pas aussi rude pour une firme africaine.

Une société menacée par une concurrence déloyale :

En 2013, à peine quatre ans après la création de sa société, Verone Mankou a refusé de vendre VMK pour une valeur de 30 millions de dollars à un cabinet américain. Il veut poursuivre son rêve jusqu’au bout et montrer au monde que l’Afrique est capable de surpasser n’importe quel continent en matière de technologie et de savoir-faire.

Les Occidentaux n’ont pas pu freiner l’ascension de la Chine, qui en seulement quarante ans est devenue la première puissance mondiale. C’est la diaspora chinoise, composée d’environ cent millions de personnes, qui assure plus de 80 % de cette énorme économie. Si la diaspora africaine arrive à produire à des coûts moindres que ceux de la Chine, l’économie africaine connaîtra elle aussi un véritable bond en avant.

Le Continent étant toujours sous tutelle et domination postcoloniale, VMK est l’entreprise derrière laquelle tous les pays africains devraient s’aligner pour promouvoir l’industrialisation et la commercialisation des derniers outils technologiques « Made in Africa ».

L’Afrique se doit d’encourager l’audace de ses jeunes innovateurs. C’est un investissement qui ne peut que payer à terme. La connaissance et le progrès ne sont qu’une question de volonté humaine. Ne dit-on pas que la fortune sourit aux audacieux ?

depechesdumali.com

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Coup d'gueule

UNESCO : Les journalistes de Reuters, Wa Lone et Kyaw Soe Oo, lauréats du Prix mondial de la liberté de la presse UNESCO/Guillermo Cano 2019

Les journalistes du Myanmar Kyaw Soe Oo et Wa Lone sont les lauréats conjoints 2019 du Prix mondial de la liberté de la presse UNESCO/Guillermo Cano, après recommandation par un jury international de professionnels des médias.

Lire la suite

Blog

Je suis dogon mais pas un génocidaire*

Ici c’est chez moi

Mes ancêtres sont venus de loin.

Du lointain Mandé, ils sont venus jusqu’ici.

Ils ne recherchaient pas de terres.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Un pays voisin du Ya Foy

18 Avril 


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

19 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2019